National

La crédibilité des médias chute encore

Les Québécois sont de plus en plus sévères à l’endroit des médias, révèle un sondage réalisé par l’observatoire IRB (Indice relatif de bonheur). Seulement un répondant sur trois dit avoir une grande confiance dans les nouvelles diffusées par les médias. Selon le fondateur de l’IRB, Pierre Côté, ce résultat a un lien direct avec l’as­pect commercial dont doivent maintenant tenir compte les grandes entreprises de presse. «L’information est devenue un produit de consommation, précise-t-il. La recherche de profit prime donc sur l’intérêt public.»

Malgré tout, les Qué­bécois demeurent moins critiques que le reste des Canadiens ou les Amé­ricains, nuance le secrétaire général du Centre d’études sur les médias, Daniel Giroux. «Aux États-Unis, il y a eu plusieurs scandales au sujet de faux reportages. Ces histoires ont eu des répercussions jusqu’au Cana­da anglais», explique-t-il.

Ce qui préoccupe plus les Québécois, c’est la concentration des médias, soutient M. Giroux. D’ailleurs, 41 % des répondants du sondage sont inquiets de la concentration médiatique et de la convergence de l’information. Le sondage a été réalisé en ligne du 3 novembre au 15 décembre dernier auprès de 1 287 Québécois.

Articles récents du même sujet