National

Scanneurs corporels dans les aéroports: Une mesure excessive, selon la Ligue des droits et libertés

La Ligue des droits et libertés considère que l’implantation de scanneurs corporels dans les aéroports est une mesure excessive. «Ça va trop loin, a affirmé le président de la Ligue des droits et libertés, Dominique Peschard. On est soumis à des mesures qui portent atteinte à notre vie privée, à notre présomption d’innocence et à nos valeurs démocratiques.»

Ces nouveaux scanneurs sont un coup d’épée dans l’eau, selon M. Peschard, puisque les terroristes trouveront un moyen de les déjouer. Le président de la Ligue des droits et libertés croit aussi que les scanneurs seront surtout utilisés pour contrôler des personnes provenant ou semblant provenir du Moyen-Orient, un peu comme ce qui se fait aux États-Unis.

«Les voyageurs s’habitueront»

Ces contrôles de sécurité plus intenses ne semblent cependant pas inquiéter outre mesure les voyageurs, selon le propriétaire de l’agen­ce de voyages Terre des hommes, Pascal Chalmel. «Les gens sont bien informés par tout ce qu’ils entendent dans les médias, a-t-il dit. Ils sont conscients que c’est pour leur sécurité. Ils vont s’habituer».

Articles récents du même sujet