National

Nouveau programme de prêts et bourses: Les étudiants durcissent le ton

Plus de 200 étudiants québécois de niveau collégial ont manifesté sur la colline Parlementaire à Ottawa mardi, marquant la fin de l’ultimatum qu’ils avaient lancé aux deux paliers de gouvernement trois mois plus tôt afin que ceux-ci règlent la compensation promise au Québec pour le nouveau programme fédéral de prêts et bourses.

Les étudiants réclament que le gouvernement con­servateur verse une compensation financière au Québec, qui s’est retiré du Programme canadien de bourses aux étudiants (PCBE). Ce dernier vient remplacer la Fondation canadienne des bourses d’études du millénaire. Le PCBE distribue 507 M$ en bourses d’études à l’ensemble des étudiants canadiens. Québec évalue la part qui lui revient à 115 M$. «À partir de maintenant, nous talonnerons les députés conservateurs du Québec afin que notre demande soit au cÅ“ur de leurs discussions jour après jour», a affirmé à Métro Xavier Lefebvre-Boucher, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec et organisateur du rassemblement d’hier. La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), de son côté, fera pression sur les députés provinciaux pour qu’ils fassent avancer plus rapidement le dossier.

Un dossier qui stagne
Se disant derrière le gouvernement Charest dans ce dossier, les étudiants dé­plorent la lenteur des négociations. «Il y a un manque de volonté politique, accuse le président de la FECQ. On espère que Jean Charest finira par se fâcher et mettra ses culottes.» Même si le dossier traîne depuis plusieurs mois, les fédérations collégiale et universitaire restent optimistes quant à un règlement. «C’est difficile de cacher 115 M$, surtout quand cet argent est un droit constitutionnel», fait valoir M. Lefebvre-Boucher.

Articles récents du même sujet