National

Pas d'appel pour un groupe suprémaciste

OTTAWA – La Cour suprême du Canada a refusé d’entendre la cause d’un groupe suprémaciste blanc des États-Unis qui devait toucher l’héritage d’un professeur canadien.

Un tribunal du Nouveau-Brunswick avait déjà empêché ce groupe suprémaciste d’hériter des biens légués par l’homme, Harry Robert McCorkill, lorsqu’il est mort en 2004. La National Alliance est une organisation raciste établie en Virginie, aux États-Unis.

Le tribunal avait statué que la National Alliance était raciste, inspirée par la haine et avait en conséquence jugé que l’héritage était contraire à l’intérêt public.

Le legs du professeur McCorkill devait donc être partagé entre ses plus proches héritiers, avait tranché le tribunal.

Comme c’est son habitude, la Cour suprême n’a pas donné les motifs pour lesquels elle a refusé d’entendre l’appel de l’Association canadienne pour la liberté d’expression.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *