National

Le prix Thérèse-Casgrain retrouve son nom d’origine

Le prix Thérèse-Casgrain retrouve son nom d’origine
Photo by: Archives MétroTherese Casgrain leads a 24-hour silent vigil at Montreal's war memorial in a Nov. 10, 1961 photo. Casgrain, a feminist icon and Quebec heroine who died in 1981, has been quietly removed from a national honour, to be replaced by a volunteer award bearing the prime minister's banner. THE CANADIAN PRESS/files

OTTAWA – Un prix national de bénévolat créé en l’honneur de Thérèse Casgrain il y a 30 ans par Pierre Elliott Trudeau a retrouvé son nom d’origine, jeudi, grâce à un autre Trudeau.

Les libéraux de Justin Trudeau ont en effet redonné le nom de Mme Casgrain à un prix soulignant l’engagement de toute une vie six ans après que l’ancien gouvernement conservateur eut décidé de supprimer la référence à la féministe québécoise en rebaptisant la récompense le Prix du premier ministre pour le bénévolat.

Thérèse Casgrain a milité en faveur du suffrage féminin et a été la première femme à diriger un parti politique canadien.

Pierre Elliott Trudeau l’a nommée sénatrice en 1970 et son gouvernement a lancé un prix de bénévolat à sa mémoire en 1982, soit un an après son décès.

Le gouvernement Harper a toutefois renommé la récompense en 2010, laissant tomber le nom de la suffragette.

Dans une autre décision visant à éliminer l’héritage conservateur, les libéraux ont restauré l’ancien titre du prix.

Le ministre de la Famille, de l’Enfance et du Développement social, Jean-Yves Duclos, dont le ministère est responsable des récompenses pour le bénévolat, a déclaré qu’il s’agissait de la bonne chose à faire.

Le lauréat du prix Thérèse-Casgrain pour l’engagement de toute une vie cette année est le mathématicien et professeur québécois Jean-Marie De Koninck, l’homme à l’origine de l’initiative Opération Nez rouge.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *