Dalila Awada
15:50 5 février 2019 | mise à jour le: 5 février 2019 à 15:55 temps de lecture: 3 minutes

Islamophobie: le courage plutôt que le déni

Islamophobie: le courage plutôt que le déni
Photo: Josie Desmarais/MétroJosie Desmarais/Métro

Non, le Québec n’est pas raciste et islamophobe.

Non, le Québec n’est pas pire qu’ailleurs.

Oui, le Québec est une société ouverte.

Pourquoi faut-il sans cesse faire cet exercice de dédramatisation quand il s’agit de parler de racisme ou d’islamophobie?

Dès que le sujet est mentionné, les objections fusent: le Québec n’est ni islamophobe ni raciste! Mais il s’agit d’une simplification contreproductive; identifier un problème qui existe dans une société ne signifie pas que ladite société se résume à ce problème. Le Québec, c’est huit millions de personnes qui n’agissent pas toutes de la même façon, alors répéter que «le Québec n’est pas raciste» ou islamophobe, ça ne veut pas dire grand-chose…

Il n’en demeure pas moins que plusieurs se mettent sur la défensive dès qu’il est question d’inégalités raciales et reçoivent ces discussions comme une attaque en règle. Ça rend les échanges vraiment ardus.

Bien sûr, ce mécanisme de défense peut se comprendre, car qui n’aimerait pas être irréprochable? Mais rien ni personne ne l’est. Toutes les sociétés ont des problèmes à régler, et le Québec ne fait pas exception.

Par exemple, on peut démontrer factuellement que des personnes subissent des agressions en raison de leur orientation sexuelle. Face aux faits, on en déduit que l’homophobie est un problème réel et qu’il faut s’y attaquer. Il serait absurde de s’effaroucher et de s’écrier: «Non! Le Québec n’est pas homophobe!» Ce n’est pas bien différent avec le racisme et l’islamophobie, dire qu’il existe des injustices auxquelles il faut remédier. Ça ne relève pas de l’opinion, c’est factuel, et l’affirmer n’est pas un désaveu envers le Québec.

Quand on réagit en niant et en se plaçant sur la défensive, on détourne la conversation de l’essentiel. On ne cherche qu’à être rassuré au plus vite. Comme si l’esquive était un coup de baguette magique pouvant faire disparaitre la discrimination bien documentée, les crimes haineux, les groupes d’extrême droite, les projets de lois liberticides, les agressions, les témoignages… Devrait-on ignorer tout cela pour ménager l’inconfort d’autrui?

Pourquoi se braquer, se fâcher et nier, plutôt que d’accepter qu’il est normal et souhaitable qu’une société fasse un travail de réflexion sur elle-même et cherche à améliorer les lacunes? Ayons la sagesse de consentir à cette introspection et le courage de proposer des solutions. Autrement, on tourne en rond et on stagne, c’est ça qui nous affaiblit, c’est ça qui nous mine.   

Articles similaires

Commentaires 13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • andré boivin

    je n aime pas cette formule

  • Denis Grenier

    Si nous cession d’abord d’user du mot «islamophobie» pour désigner le mépris ou la haine de la personne musulmane. Tout simplement parce que c’est de mépris à l’égard des personnes que nous voulons parler, et non des sentiments que nous pourrions éprouver à l’égard d’une idéologie religieuse. Nous pourrions faire la même chose avec le mot «homophobie» et la cohorte de phobies qu’on a popularisées pour forcer une idéologie sans avoir à convaincre. Nous pourrions reconnaître qu’il y a, dans notre société, des gens qui détestent d’autres gens pour des motifs racistes ou idéologiques. À quoi il convient de répondre par la promotion et l’éducation aux valeurs civiques de respect de la personne et de tolérance. Cela ne requiert aucune censure du discours, à l’exception du discours haineux. Ce n’est malheureusement pas ce que nous faisons. Nous semons confusion sur confusion, et c’est la liberté de réfléchir et de s’exprimer qui est malmenée un peu plus chaque jour. Autrement dit, si nous devenions adultes…

  • Réjean Drouin

    Quand on traite tout un peuple de raciste devant les caméras des médias, c’est assez normale qu’il le prenne comme une attaque. Assume les conséquences de tes paroles.

    • Pas Réjean en tout cas

      PERSONNE n’a accusé l’entièreté du peuple québécois de racisme. PERSONNE. Vous et les gens comme vous on DÉCIDÉ que c’était ça, peu importe le message urgent et pertinent et important que l’on tente de véhiculer lorsqu’on parle d’islamophobie. Comment peux-tu sérieusement croire que ton commentaire simpliste de deux lignes est pertinent quand l’article en dessous duquel tu l’écris parle précisément de ce point essentiel et des gens comme vous qui empoisonnent ce débat de société?

      • Jerry M.

        Je suis d’accord avec Réjean, on nous vise comme des racistes et des islamophobes, et c’est un peu la règle dans le multiculturalisme, on ne peut rien remettre en question, les québécois sont appelés à se taire.

    • Marco Leclerc

      Réjean a parfaitement raison.

  • Nathalie

    Depuis le 11 septembre 2001, oui, c’est vrai. Mais plusieurs ne voudront jamais admettre l’Islamophobie! On a juste à écouter parfois ce qu’on peut entendre : ( les musulmans, c’est des terroristes, les noirs, c’est des voleurs, les mexicains viennent nous voler nos jobs, les chinois sont tous entrain de prendre nos dépanneur ect.) Désolé, on dit que les Québécois sont un peuples ouverts ! Je dis oui mais pas Tous. Cessons de nous mettre des barrières, quand tu entend des choses de la sorte l’islamophobies, le racisme, l’homophobie etc existe

    Le problème c’est que pas assez de gens se lève pour oser parler. Pas assez de gens pour dire que c’est assez. Alors non, nous ne sommes pas Tous comme cela mais comment dire c’est comme être témoins d’un injustices qui se passe, si on dit Rien, c’est être aussi coupable que celui qui le produit

  • France

    Comme si l’esquive était un coup de baguette magique pouvant faire disparaître la discrimination bien documentée, les crimes haineux, les groupes d’extrême droite, les projets de lois liberticides, les agressions, les témoignages… Devrait-on ignorer tout cela pour ménager l’inconfort d’autrui?

    Et tout ce que vous décrivez dans cette article, sont dirigés principalement contre les Musulmans selon vous, Madame Awada ?

    Je vais souvent sur des sites et pages Facebook de Musulmans, et je peut vous dire que des commentaires Haineux et violents dont certain pervers, m’on été balancer a la tete !

    Je trouve que oui, la discussion est difficile, mais pas que de l’extreme droite.
    Vous devriez admettre que certain, évidement une minorité, mais très violente elle aussi, existe chez les Musulmans !

    Ce serait un bon départ !

  • France

    Vos propos Mme Awada…
    « Pour les communautés racisées au Québec, l’ennemi est double.
    Il s’incarne à la fois dans le néolibéralisme et dans le racisme.
    Le Parti Québécois, aujourd’hui, porte en lui ces deux bêtes », déclarait Dalila Awada, au micro du congrès de Québec Solidaire, le 21 mai dernier.

    Nous ne pouvons laisser passer ces propos sans réagir.
    Mme Awada n’est pas une simple intervenante.
    Elle est une personnalité médiatique, consacrée par ses apparitions à l’émission Tout le monde en parle.
    Elle prétendait s’exprimer au nom des « communautés racisées » du Québec et ses propos ont été repris par tous les grands médias d’information.

    Et n’incitez vous pas a la haine les un des autre avec de tels propos ?

    Vous n’êtes pas la représentante des communautés Racisés Mme Awada, vous vous mettez de l’avant c’est tout.
    Vous représenter peut-être et seulement quelques 2 ou 3 mille personnes et en aucun cas tout les Musulmans et Musulmanes, ni meme tout les Racisés du Québec.

  • France

    « C’est un racisme flagrant envers les Québécois. »

    Nadia El-Mabrouk au sujet de cette banderole qu’on pouvait apercevoir lors de la manifestation contre le racisme et les politiques de la CAQ.

    Écoutez les propos de cette professeure à l’Université de Montréal et membre de Pour les droits des femmes du Québec ici: https://omny.fm/…/une-manifestation-contre-le-racisme-et-le…

  • France

    L’Assemblée nationale condamne les «insinuations» de racisme visant les Québécois.

    QUÉBEC – Les députés à l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité, aujourd’hui, 26 Mars 2019, une motion visant notamment à «dénoncer fermement les insinuations et les accusations dépeignant les Québécois dans leur ensemble comme un peuple intolérant, xénophobe ou raciste».

    «Comme élus, nous avons la responsabilité de tempérer les discours qui se radicalisent et de refuser les extrêmes», a écrit Mme Fournier dans un «tweet» qui présentait sa motion.

    «Valorisons notre modèle d’intégration, ainsi que l’ouverture et le sens de l’accueil qui nous caractérisent», a-t-elle ajouté.

    Le gouvernement Caquiste devrait déposer jeudi son projet de loi sur la laïcité de l’État.

  • Stephane Blondin

    Il est normal de réagir en disant « pas d’amalgame ». Certains groupes le font. La population du Québec aussi. Comment débattre sereinement quand les accusations de racisme fusent de toute part sauf si on adopte la nouvelle position de QS? Amir Khadir a parlé de compromis afin de passer à autre chose et surtout de délaisser les questions identitaires pour d’autres questions essentiels comme l’économie et l’environnement. Or, ses propres « amis qusistes » dénoncent le racisme de sa prise de position. Qui est prêt à discuter et à faire des compromis? La question: est-ce que les religieux sont capable de faire un compromis ou sont-ils seulement capables de faire plier les autres avec la Charte? Finalement, cessez de parler d’islamophobie, ce mot fourre-tout utilisé à toutes les sauces. Oui ça existe. On peut quand même avoir un point de vue différent du vôtre sans se faire taxer d’islamophobe et de raciste.

  • Marco Leclerc

    Vous auriez grand avantage à lire le webzine Discernement.net pour vous aider à réfléchir sur le sujet.

    Plutôt que d’entretenir la confusion sur le mot : « islamophobie », vous devriez le définir.

    S’il définit la haine ou discrimination de tous les musulmans alors c’est mal.
    S’il définit la haine ou la critique de l’islam alors c’est parfaitement acceptable. Si nous avons le droit de ne pas aimer l’indouisme ou le christianisme alors pourquoi devrait-on se garder de ne pas aimer l’islam?

    Du reste, de constamment tenter de lier l’islamophobie au racisme ne convaincra personne. De continuer dans ce sens vous fera plutôt perdre en crédibilité