Art de vivre
12:13 25 février 2010 | mise à jour le: 25 février 2010 à 12:13 temps de lecture: 2 minutes

Le cocktail en effervescence

Alors que le vin et la bière sont bien ancrés dans les mÅ“urs des Montréalais, le cocktail fait tranquillement sa place. Portée par le mouvement de renouveau et l’influence internationale, la popularité des quelques établissements de la métropole passés maîtres dans l’art de la mixologie témoigne de cette effervescence.

«Les Montréalais sont intéressés à découvrir de nouveaux produits, croit Fabien Maillard, maître ès mixologie, accoudé au très garni bar du Lab, son comptoir à cocktails de la rue Rachel qui fête sa première année d’existence. Le cocktail devient de plus en plus tendance.»

Alors que la mode est aux cocktails classiques dans l’Ouest canadien et aux  États-Unis, à l’utilisation d’herbes et de purées de fruits en Europe, une tendance claire semble toutefois plus difficile à définir au Québec.

«Les styles se mélangent ici; on voit une confrontation des cultures dans le monde du cocktail, au même titre qu’en gastronomie», explique le mixologue français qui travaille ici depuis 10 ans.

La nouvelle tendance : le cocktail chaud
«Il y a toujours un renouveau autour du cocktail», continue M. Maillart, avançant que la prochaine tendance à Montréal sera à la découverte et aux cocktails chauds.

«Le cocktail chaud permet de revisiter plusieurs recettes de base», soutient le mixologue qui a fait de ces boissons les stars du Lab pour la saison froide. Les distingués flambés seront de plus en plus chauds et tendance, selon lui. «On fait couler le liquide en feu, raconte-t-il. C’est une expérience visuelle, olfactive et gustative.»

Les vins chauds, très courants en Europe mais encore peu connus ici, sont aussi revisités. «Les vins chauds peuvent être travaillés afin de leur donner une petite touche Hi pour Montréal», soutient le mixologue. Qu’il les serve dans des verres à martini ou des flûtes, le bartender travaille beaucoup le mariage d’épices comme la cannelle, le cumin, la muscade et la cardamome ainsi que les saveurs aromatiques.

Souvent fait à base de vin rouge, ce breuvage peut aussi être fait à partir de vin blanc, poursuit Fabien Maillart. «Ça donne un vin chaud très floral; c’est comme sentir et boire un bouquet de fleurs», décrit l’expert. Sur ce, Tchin!