Art de vivre
09:32 13 novembre 2018 | mise à jour le: 7 août 2019 à 13:54 temps de lecture: 3 minutes

Trois critères pour un matelas plus vert

Trois critères pour un matelas plus vert

Mieux dormir passe généralement par le choix du matelas qu’il nous faut. Voici quelques caractéristiques auxquelles on devrait porter attention, qu’on magasine en ligne ou en boutique.

Sommeil vert
Parce qu’on passe en moyenne huit heures par nuit dans notre lit, on a toutes les raisons du monde de souhaiter que notre matelas soit exempt de produits toxiques autant que faire se peut. Une manière de s’en assurer? Rechercher des certifications, par exemple CertiPUR, qui assure que les mousses de polyuréthane utilisées dans la literie et les meubles capitonnés n’émettent que de faibles quantités de composés organiques volatils (COV) et ne contiennent ni métaux lourds, ni formaldéhyde, ni phtalates (liste complète sur certipur.us). La certification Greenguard, quant à elle, vérifie en particulier les émissions de COV. Si un matelas contient du latex, on peut par ailleurs vérifier s’il répond aux normes d’euroLATEX ECO-Standard.

Fabrication locale
Où votre matelas est-il fabriqué? Vous serez peut-être surpris d’apprendre que plusieurs marques fabriquent encore leurs produits au Canada, voire à Montréal. Tel est le cas de la marque Endy, par exemple, qui a inauguré au printemps une nouvelle usine située à Saint-Léonard. «Nous sommes très fiers de fabriquer au Québec, assure en entrevue Violette Coquatrix, vice-présidente des opérations pour le fabricant torontois Endy. C’était logique pour nous de venir ici, puisque le marché québécois est en pleine croissance et que nous voulions nous assurer d’avoir le meilleur fournisseur possible.» D’autres entreprises sont implantées dans la région, à commencer par Essentia, marque d’ici aujourd’hui célèbre partout dans le monde.

Livraison facilitée
La frénésie des «lits en boîte» a atteint des sommets inégalés, et pour cause: livré à la porte dans une boîte de la taille d’un sac de hockey, le matelas du XXIe siècle ne se déploie qu’une fois qu’on le déballe. Exit, donc, le cauchemar pour faire passer les plus grands formats dans la cage d’escalier. Autre tendance qui prend de l’ampleur dans l’industrie: le magasinage en ligne, qui a permis l’émergence de plusieurs nouvelles marques se targuant d’offrir un rapport qualité-prix inégalable. «L’expérience traditionnelle de magasinage pour un matelas n’est pas idéale, commente Mme Coquatrix. On passe quelques minutes sur chaque matelas, puis on doit prendre une décision. Nous avons donc voulu simplifier le processus. Les gens ont ensuite 100 nuits [dans le cas d’Endy, mais la concurrence propose des garanties semblables] pour le tester et décider si le matelas leur convient.»

Articles similaires