Art de vivre

L’obésité maternelle pourrait accroître les risques de cancer chez l’enfant

L’obésité maternelle pourrait accroître les risques de cancer chez l’enfant
Photo: Getty Images/iStockphoto

Des scientifiques de l’UPMC Hillman Cancer Center de l’université de Pittsburgh (Pennsylvanie, Etats-Unis) ont établi un lien entre obésité sévère pendant la grossesse et un risque de développer un cancer chez les enfants de moins de 5 ans.

Leurs recherches ont été publiées dans l’American Journal of Epidemiology. Shaina Stacy – chercheuse principale de l’étude – et son équipe ont examiné près de 2 millions d’actes de naissance et environ 3 000 registres d’enregistrement du cancer déposés dans l’État de Pennsylvanie entre 2003 et 2016.

«Nous avons examiné si les caractéristiques anthropométriques maternelles dérivées des certificats de naissance étaient associées à un risque accru de développement subséquent de cancer chez les enfants, ce qui tient compte des facteurs de risque établis pour la mère et le nourrisson», expliquent les chercheurs.

L’analyse a porté sur 1 827 875 nourrissons, dont 2 352 enfants ayant reçu un diagnostic de cancer et 747 de leucémie avant 14 ans. Les scientifiques ont constaté que les enfants nés de mères souffrant d’obésité sévère (IMC supérieur à 40) avaient un risque de leucémie supérieur de 57% avant l’âge de 5 ans. Le poids et la taille étaient également associés individuellement à un risque accru de leucémie.

Dans cette étude, plus l’IMC de la mère était élevé, plus le taux de cancer était important chez leurs enfants. «Ainsi, même de petites quantités de perte de poids peuvent se traduire par une réduction réelle du risque», estime Shaina Stacy.

Selon les auteurs de l’étude, ces résultats suggèrent que l’exposition précoce à des facteurs liés à l’obésité maternelle et à la croissance fœtale joue un rôle important dans le développement du cancer chez les enfants.

«Nous avons affaire à une épidémie d’obésité dans ce pays [États-Unis]. Du point de vue de la prévention, maintenir un poids santé n’est pas seulement bon pour la mère, mais aussi pour les enfants», considère Jian-Min Yuan, professeur d’épidémiologie à Pitt Public Health et co-responsable du programme d’épidémiologie et de prévention du cancer à l’UPMC Hillman Cancer Center.

Articles similaires