Art de vivre
07:43 15 décembre 2010 | mise à jour le: 15 décembre 2010 à 07:43 temps de lecture: 3 minutes

Le Séville: un projet qui attire les foules

En août dernier, lorsque le Groupe Prével a lancé la première phase de son nouveau projet de condominiums, Le Séville, les 99 unités offertes ont été vendues en seulement trois heures. Cela ne s’était pas vu depuis longtemps dans le milieu de l’immobilier. En novembre, lors du lancement de la deuxième phase du projet, le promoteur a procédé à un tirage afin d’éviter la cohue, pour attribuer les 117 nouvelles unités offertes. Le même procédé sera utilisé pour la vente des unités de la phase trois au printemps prochain.

«L’intérêt pour la pré-vente du Séville a dépassé tout ce que nous avions connu jusqu’à maintenant, et ce, dans tous nos projets, affirme Laurence Vincent, vice-présidente marketing et communications pour le compte du Groupe Prével. Le tirage, qui donne la chance de réserver une unité, est la façon la plus équitable qu’on a trouvée pour que tout le monde soit sur un pied d’égalité. «La popularité du Séville vient du fait qu’il ne s’était pas construit de nouveau projet immobilier dans le secteur depuis longtemps, souligne Laurence Vincent. Le projet est très bien situé, près du métro; c’est ce que les gens recherchent aujourd’hui.»

Faisant partie intégrante du projet de revitalisation du quartier Shaughnessy (entre les rues Sherbrooke, Guy, Atwater et l’autoroute Ville-Marie), les condos seront construits sur le terrain qui accueillait autrefois le théâtre Séville. Érigée en 1929, cette institution s’est munie en 1958 d’une salle de projection et est alors devenue un haut lieu du 7e art à Montréal, avant de fermer ses portes au milieu des années 1980. «Dans la partie basilaire du bâtiment, au rez-de-chaussée, il y aura quelques commerces, dont un café commémoratif de l’ancien théâtre Séville, avec plusieurs photos d’époque», décrit la vice-présidente marketing et communications.

Toutefois, le reste du projet prendra une tangente résolument moderne avec une architecture con­temporaine et des unités de 400 à plus de 1 000 p2, munies de planchers de bois, de comptoirs en quartz et d’électroménagers. Sur le toit d’une des tours, on trouvera une terrasse avec un chalet urbain, un centre sportif et une piscine extérieure qui sera chauffée toute l’année.

«Plusieurs initiatives de développement durable ont aussi été intégrées au projet du Séville, notam­ment une très large fenestration pour réduire les besoins en éclairage, des toitures réfléchissantes pour réduire les îlots de cha­leur et des panneaux solaires pour chauffer la piscine.» Ceux qui ont réussi à mettre la main sur une des unités de la phase 1 du Séville pourront y emménager en 2012.

Où est-ce situé?

  • À l’emplacement de l’ancien théâtre Séville
  • À l’intersection des rues Sainte-Catherine et Lambert-Closse
  • Tout près du métro Atwater
  • Juste à côté du cinéma AMC Forum et de la Place Alexis Nihon

Les prix

  • La fourchette de prix des unités va de 163 000 $ à 450 000 $.
  • Le prix du stationnement est de 40 000 $.