Tendances
22:00 29 août 2012 | mise à jour le: 29 août 2012 à 22:27 temps de lecture: 3 minutes

La designer Marisa Minicucci en mode 2.0

La designer Marisa Minicucci en mode 2.0
Photo: Collaboration spéciale

Une pièce-phare. Vingt-huit déclinaisons. Avec sa nouvelle collection, lancée aujourd’hui, la designer Marisa Minicucci saute à pieds joints dans l’univers de la vente en ligne. À sa façon.

Marisa Minicucci s’est faite discrète ces dernières saisons. Cependant, cet automne, la Montréalaise revient en force avec une collection entièrement composée de vestons. «Je me suis dit : qu’est-ce qui manque dans ma garde-robe?» se rappelle la designer pour expliquer sa démarche. Elle a donc élaboré 28 modèles «casual chic», selon sa propre expression. Cuir, laine bouillie, tweed, tissus unis ou à motifs… «Il y a de tout, résume-t-elle. Nous avons voulu créer des styles assez différents qui conviennent à des occasions différentes.»

Cette collection automnale marque également la première collaboration officielle de sa fille, Anissa, qui a participé à toutes les étapes, du design à la mise en marché. L’opinion d’une jeune femme de 25 ans, ça compte quand on veut dépoussiérer l’image guindée d’un tel vêtement! «Pour que chaque modèle passe le test, il fallait que nous l’aimions beaucoup toutes les deux», affirme Mme Minicucci.

Autre manière de s’attirer une clientèle plus jeune qui n’a pas peur des nouvelles technos : la vente en ligne, bien sûr. D’ailleurs, rares sont les détaillants et les créateurs de mode qui résistent encore. «C’était évident qu’il fallait le faire, estime la designer, mais il fallait aussi trouver un moyen de satisfaire les clientes qui veulent voir et toucher avant d’acheter.»

Ainsi, si toute la collection est vendue en ligne, il est aussi possible d’essayer les vestons dans certains points de vente. Les clientes peuvent par la suite commander sur internet le modèle choisi dans la bonne taille, puis le faire livrer directement chez elles. «C’est un peu comme si les boutiques avaient accès à mon entrepôt en temps réel», se réjouit-la créatrice. Bien sûr, celles qui le souhaitent pourront aussi se procurer un veston Marisa Minicucci «à l’ancienne», soit directement en boutique.

«Aujourd’hui, les consommateurs sont habitués d’avoir un éventail de choix en ligne, analyse la créatrice et femme d’affaires. Les boutiques doivent donc se réinventer, parce qu’elles ne peuvent pas tout avoir en inventaire.»

Marisa Minicucci prévoit récidiver le printemps prochain avec des vestons légers, parfaits pour passer de la canicule aux bureaux climatisés. Pour l’automne 2013, elle pourrait bien créer quelques manteaux, mais avoue vouloir d’abord se concentrer sur son nouveau modèle de vente.

Rajeunir le veston
Le veston convient tout aussi bien à la jeune professionnelle dans la vingtaine qu’à la femme d’affaires aguerrie. Pour rajeunir le look, Marisa Minicucci suggère de le porter les manches relevées. «Surtout, ne pas le porter avec le pantalons assorti, mais lui préférer les jeans, une robe ou une jupe», conseille la designer.

Visitez la boutique en ligne de Marisa Minicucci.