Tendances

Collections intelligentes du mois de la mode

Collections intelligentes du mois de la mode
Un mannequin défile pour Gucci.

Les semaines de la mode sont terminées, et plusieurs des collections qui y ont été présentées sont devenues des incontournables de l’industrie. Métro vous propose ici les meilleures.

Nous avons vu d’excellents mannequins Instagram, des chanteurs, JLo en Versace et Naomi dans un complet Saint Laurent. Mais dans l’ensemble de ces semaines de la mode, certains créateurs ont utilisé la politique pour faire une pause esthétique et proposer des collections qui surpassent les designers, les influenceurs et les vedettes.

Gucci

Même si, depuis 2015, Alessandro Michele a amené la marque vers le «feism» (tendance artistique qui met en valeur la laideur), l’excès et les années 1970, il l’a de nouveau transformée. S’inspirant des corps normés, avec une touche philosophique inspirée de Michel Foucault, il tend à montrer comment la société unit les gens avec des vêtements utilitaires. Gucci a présenté des uniformes blancs (pas sur le marché), car en défilant sur Instagram, il est possible de constater que la même esthétique utilisée par la marque, et qui a fait d’elle un succès, est encore employée. La mode permet à l’individu de s’exprimer et de se libérer. Cette marque assume parfaitement ce constat.


Rick Owens 

Le designer est inspiré par le Mexique, mais pas par les mondes de «Coco» et de «Frida». C’est plutôt les couleurs vives de Luis Barragán, l’architecture aztèque et la photographie de Josef et d’Anni Albers qui l’intéressent. Owens a utilisé des pièces d’envergure, géométriques, futuristes et abstraites avec des matériaux inhabituels pour créer des formes étonnantes et esthétiques. Elles sont devenues les pièces les plus audacieuses de toutes les semaines de la mode organisées jusqu’ici.


Anrealage 

L’énoncé «Il n’y a plus rien à inventer dans la mode» a été invalidé après que la marque a présenté une collection à silhouette ajustée et preppy (dans toutes ses pièces, des vestes de laine aux chandails, en passant par les robes) déconstruite à partir de votre perspective. On y trouve des robes avec des cols élevés (posture zénithale), latéraux et frontaux. Kunihiko Morinaga est le créateur de cette marque avant-gardiste, qui a déjà surpris le monde en changeant les couleurs et l’apparence des tissus grâce aux rayons UV.


Marine Serre

Les changements climatiques font oublier les couleurs et les tissus fluides. Mais comment se protéger des éléments qui ne peuvent être contrôlés? Apocalypse. Black Tide (tel est le nom donné à cette collection). C’est le concept évoquant un avenir dystopique qui a été présenté aux spectateurs, qui ont vu comment Serre a présenté les uniformes de moiré, les imperméables, les combinaisons et les salopettes. Ces pièces offertes en noir, rouge et orange ont été fabriquées de manière durable et grâce au recyclage (le designer a indiqué que cela équivalait à 50 % de sa collection). Par ailleurs, des matériaux peu conventionnels comme le PVC, l’imperméable et le denim ont été utilisés pour nous montrer l’été de l’avenir.


Dries Van Noten + Lacroix 

Les contraires s’attirent! Le style baroque à la française et le minimalisme belge – approches de deux designers qui ont gagné leur place dans l’histoire de la mode – ont été réunis pour la création de morceaux maximalistes, mais fonctionnels. Le minimalisme a été transformé en couleurs et en textures. Le tout offre théâtralité, drapé et brocarts, et est un véritable délice visuel.