Vacances
03:30 13 décembre 2019 | mise à jour le: 13 décembre 2019 à 10:19 temps de lecture: 3 minutes

Se rapprocher des bisons

Se rapprocher des bisons
Photo: Collaboration spécialeLa Terre des Bisons, au 6855, chemin Parkinson, à Rawdon

S’éloigner de la ville, ça veut aussi dire se rapprocher de la terre et de ses fruits. Après une descente en ski, un arrêt à La Terre des Bisons s’impose… et pour plus d’une raison!

Située à Rawdon, La Terre des Bisons est une ferme d’élevage agrotouristique en exploitation depuis 1994. Josée Toupin, Alain Demontigny et Jean-Philippe Demontigny s’y affairent à élever des bisons et des wapitis.

Activités extérieures

En activité toute l’année, la ferme propose aux visiteurs de chausser des raquettes pour profiter des bienfaits de l’hiver dans son sentier enneigé d’une longueur de 1,2 km. Une partie de ce sentier longe l’enclos des animaux; observer les bisons et les wapitis d’aussi près est une expérience que tous sauront apprécier. 

Quant à l’autre section, elle est située dans la forêt Lanaudoise; sérénité et apaisement sont au rendez-vous! Et nul besoin d’avoir des raquettes à bord de l’auto pour profiter des attraits de la ferme. Pour la modique somme de 6 $, vous aurez une location de raquettes et un accès au sentier. C’est gratuit pour les enfants de cinq ans et moins, et Pitou est accepté dans la ferme!

Le bison mâle est le plus gros des bovidés, il peut atteindre 1 200 kg. Il possède un instinct de survie extraordinaire et il a su s’adapter depuis la préhistoire jusqu’à nos jours.

Éducation alimentaire

À une époque où les enfants ne savent plus d’où vient le lait qu’ils boivent et encore moins la viande qu’ils mangent, il est tout indiqué de profiter de cette balade dans les bois, près des animaux d’élevage, pour faire un brin d’éducation.

Les bisons et les wapitis de la ferme ne reçoivent pas de traitement d’antibiotiques ni d’hormones, et ils ne consomment pas de farine carnée, ils mangent uniquement le foin de l’endroit, qui n’est pas traité aux pesticides. De plus, ils vivent dans de grands enclos, profitant de l’air pur, avant de passer par l’abattoir.

Les produits

À la suite de la randonnée en plein air et du cours prodigué sur la chaîne alimentaire, une visite à la boutique s’impose. Une boucherie se trouve sur place et on y propose des coupes de viande variées. 

La viande de bison est très recherchée; son goût ressemble davantage à celui du gibier qu’à celui du bœuf, et sa teneur en gras est très faible. Quant au wapiti, sa viande est riche en fer et en protéines, et aussi faible en gras et en cholestérol. Sa texture est fine et son goût est très doux. Il s’agit probablement de la plus subtile des viandes de gibier.

L’endroit offre également des plats cuisinés: tourtières, sauce à spaghetti, chili de bison, pâtés, saucisses, rillettes… Une panoplie de découvertes cuisinées avec la viande provenent des bêtes de la ferme. De plus, un produit unique orne les tablettes du kiosque: le «tartin». Créé par Mme Toupin, mais réalisé par une artisane de la région, le «tartin» est en réalité une viande (bison ou wapiti) à tartiner de type «creton».

Articles similaires