Vacances
20:15 4 juin 2013 | mise à jour le: 4 juin 2013 à 20:21 temps de lecture: 5 minutes

Randonnée dans le parc national Corcovado au Costa Rica

Randonnée dans le parc national Corcovado au Costa Rica
Photo: Dreamstime.com/Colin Young

Le Parque Nacional Corcovado est sans contredit l’un des plus captivants parcs nationaux du Costa Rica. D’une superficie de 41 788 ha, il protège une grande partie de la forêt tropicale humide de la Península de Osa, où l’on retrouve huit habitats naturels différents.

Véritable paradis ornithologique, le parc abrite 367 espèces d’oiseaux, dont le magnifique ara écarlate. De plus, on y a recensé 140 espèces de mammifères, 117 espèces d’amphibiens et de reptiles, 40 espèces de poissons d’eau douce et quelque 6 000 espèces d’insectes!

La forêt tropicale humide possède une richesse sylvestre insoupçonnée : on y dénombre en effet environ 500 essences. Parmi ces arbres, certains atteignent une hauteur de 40 m à 50 m, et le plus grand de tous, le ceiba pentandra, peut atteindre 70 m. Les arbres chargés de mousse, de plantes épiphytes et de lianes, combinés à l’humidité et à la chaleur, qui parfois peut être suffocante, donnent à l’endroit un petit air de bout du monde.

D’ailleurs, il faut préciser que le Parque Nacional Corcovado ne plaira pas nécessairement à tous les visiteurs. Visiter le parc de façon autonome peut être difficile en raison de la chaleur, de l’humidité et, surtout, de la promenade de plusieurs kilomètres à pied afin d’explorer les différents sites d’intérêt du parc. À ce sujet, sachez qu’il existe de nombreuses excursions guidées, au départ de Puerto Jiménez, de Cabo Matapalo ou de Bahía Drake, qui proposent des visites en bateau avec des arrêts et des randonnées pédestres dont la durée varie de quelques minutes à plusieurs heures.

D’un autre côté, les visiteurs qui ont l’habitude d’effectuer de longues randonnées pédestres, avec des nuitées sous la tente ou en refuge, seront comblés au Parque Nacional Corcovado. C’est d’ailleurs l’un des seuls parcs du pays à offrir un grand réseau de sentiers ainsi que des infrastructures d’accueil (aires de camping, refuges, restauration, etc.).

Divers itinéraires de marche possibles
Le Parque Nacional Corcovado compte un très grand nombre de sentiers pédestres ainsi que trois entrées principales (La Leona, Los Patos et San Pedrillo), dont la plus fréquentée est celle de La Leona. Plus de 60 km de sentiers, dont une grande partie longe la plage, permettent de relier entre eux les différents refuges (stations). À cela s’ajoutent d’autres sentiers qui parcourent les alentours des refuges menant en forêt, à la plage ou à un point de vue.

Bien qu’une grande majorité de randonneurs passent trois ou quatre nuits dans le parc, plusieurs n’y font qu’un saut d’une journée, le plus souvent dans le secteur de La Leona. Il est alors suggéré de suivre le sentier appelé Río Madrigal. Ce sentier, très étroit, commence près de la station, puis grimpe dans la forêt tropicale pour ensuite redescendre jusqu’au Río Madrigal. De là, pieds nus dans l’eau, vous suivrez le cours de cette fabuleuse rivière jusqu’à son embouchure dans le Pacifique, puis reviendrez par la plage. En marchant calmement dans l’eau rafraîchissante du Río Madrigal, vous pourrez facilement observer bon nombre d’oiseaux et d’autres animaux.

Le secteur de La Sirena est, de loin, le plus fréquenté par les randonneurs, car il constitue le point de rencontre obligé de ceux qui arrivent d’autres secteurs. De plus, on y trouve une station biologique qui reçoit des scientifiques venus étudier la flore et la faune de la forêt tropicale humide. La station compte des dortoirs, des emplacements de camping et un service de restauration sur réservation.

Parcs nationaux
Le Costa Rica compte 25 parcs nationaux, lesquels couvrent environ 12 % de la superficie totale du pays. À cela, il faut ajouter un parc international, 9 réserves écologiques, 30 réserves nationales de faune, 13 réserves forestières, 30 zones protégées et 12 marécages. Ainsi, le pourcentage de territoires protégés atteint 25 %. De plus, le pays compte un nombre sans cesse grandissant de réserves privées qui viennent gonfler ce pourcentage, le plus élevé de la planète.

***
Une faune variée

Par sa situation géographique particulière, attribuable au phénomène naturel que constitue le «pont de terre», le Costa Rica est considéré comme le pays ayant la faune la plus variée au monde. La biodiversité, ou la diversité des espèces (micro-organismes, végétaux, animaux), se mesure au nombre d’espèces que l’on trouve sur un territoire de 10 000 km². Selon le World Resources Institute (1995), avec ses 615 espèces d’oiseaux et de mammifères recensées par 10 000 km², le Costa Rica remporte les honneurs planétaires. Un immense pays comme les États-Unis (104 espèces) compte six fois moins d’espèces animales que le Costa Rica. Cette richesse de la nature offre aux visiteurs des conditions d’observation tout à fait exceptionnelles sans que ceux-ci aient à effectuer de longs déplacements.

Le visiteur attentif aura l’occasion, plus que nulle part ailleurs, d’observer une faune grouillante de vie et bien adaptée à son milieu. Ainsi, on peut voir sur ce minuscule coin de planète quelque 15 000 espèces de papillons, 850 espèces d’oiseaux (véritable paradis ornithologique), 208 espèces de mammifères, 220 espèces de reptiles, 34 000 espèces d’insectes, 130 espèces de poissons d’eau douce et 160 espèces d’amphibiens. De ce nombre, plusieurs espèces semblent être spécifiques au Costa Rica, soit 41 espèces d’amphibiens, 24 espèces de reptiles, 16 espèces de poissons d’eau douce, 6 espèces d’oiseaux et 5 espèces de mammifères.

3D-Costa_Rica
Ce texte est tiré du guide Ulysse Costa Rica.

Articles similaires