Vacances
12:00 10 mars 2010 | mise à jour le: 10 mars 2010 à 12:00 temps de lecture: 4 minutes

Entrevue avec Colin Hunter, président de Sunwing: La position de tête dans la mire

Depuis son arrivée au Canada, le voyagiste Sunwing n’a cessé de prendre de l’expansion. Son président, Colin Hunter, ne s’en cache plus: ultimement, Sunwing deviendra le premier voyagiste au pays. Lorsque Colin Hunter a créé Sunwing en 2005, le voyagiste pouvait compter sur des revenus annuels de 30 M$. Cinq ans plus tard, les revenus de l’entreprise ont grimpé jusqu’à atteindre 660 M$.

Loin de se satisfaire de cette croissance fulgurante, le groupe de voyage a fait l’acquisition, en janvier, de Vacances Signature. Détenant désormais près de 30 % du marché du voyage – tout juste derrière Transat, qui en détient 40 % -, Sunwing a les yeux rivés sur le titre de plus important voyagiste du pays. «Nous serons les numéros un dans quelques années. Je sais que nous pouvons y arriver, a déclaré Colin Hunter, en entrevue à Métro, hier. Mais personne ne nous cédera la place. Nous de­vrons travailler d’arrache-pied pour parvenir à nos fins.»

Fidèle à ses traditions

Pour arriver en tête des voyagistes, le président de Sunwing n’entend pas réinventer la roue. Il compte plutôt rester fidèle à la philosophie qui a fait le succès de la compagnie jusqu’à présent. «Quand nous sommes arrivés, en 2005, nous avons décidé de faire les choses différemment et d’offrir de bons services à nos clients, a indiqué Colin Hunter. Les repas chauds, le champagne en montant à bord, le vin pour accompagner les repas, ces éléments sont notre marque de commerce. Il n’est pas question de leur tourner le dos.»

Offrir gratuitement autant d’extras n’est pas sans conséquences financières pour Sunwing, mais le voyagiste croit avoir trouvé une recette gagnante. «Plutôt que de travailler avec des sous-traitants, nous avons décidé de faire les choses nous-mêmes , a expliqué M. Hunter. Cela nous permet de limiter nos coûts.»

Nouveaux horizons
La fusion avec Vacances Signature permettra à Sunwing d’élargir ses horizons. L’entreprise torontoise pourra offrir, grâce au groupe TUI dont Vacances Signature fait partie, des vols entre Montréal et Paris-Orly.

Les voyageurs pourront, dès cet été, réserver leur vol auprès de Sunwing. Il semble toutefois peu probable qu’ils puissent profiter de meilleurs tarifs. «Nos clients voleront sur les ailes de Corsairfly, a précisé Colin Hunter. Nous offrirons un programme, mais comme nous n’utiliserons pas nos propres avions, nous devrons charger le prix de Corsairfly.»

Cette première aventure en sol européen n’est qu’un début pour Sunwing, qui aimerait offrir elle-même des vols transatlantiques à destination de nombreux pays. «Mais nous aimons y aller graduellement», a rappelé M. Hunter, laissant du coup entrevoir un délai de quel­ques années avant la mise en place de vols réguliers à destination de l’Europe.

Aussi crooner
Malgré un emploi du temps chargé, Colin Hunter a trouvé le temps d’assouvir une ancienne passion: le chant. Depuis 2005, le PDG et crooner a pondu quatre albums de reprises des grands classiques du jazz. Un cinquième album devrait atterrir dans les bacs à la fin du mois. Ces albums, sur lesquels des relectures de Frank Sinatra, Tony Bennett et autres Nat King Cole peuvent être entendues, sont diffusés dans les avions de Sunwing.

«C’était mon idée de diffuser ma musique dans les avions, a expliqué Colin Hunter. Mais il faut changer la musique tous les six mois. Je me suis fait prendre à mon propre jeu! Je dois maintenant continuer de faire des albums!»

Colin Hunter est en spectacle ce soir et demain au Upstairs Jazz Bar (1254, rue MacKay). Des représentations ont lieu à 20 h 30, à 21 h 45 et à 23 h. Les billets sont en vente à la porte au coût de 12 $.

Articles similaires