Vacances
19:33 18 août 2015 | mise à jour le: 18 août 2015 à 19:35

Camper aux Îles-de-Boucherville

Camper aux Îles-de-Boucherville
Photo: Andréanne Chevalier/Métro

Le nouveau camping du parc national des Îles-de-Boucherville est un endroit charmant. On s’y sent loin de la ville – malgré les avions qui passent parfois au-dessus de nos têtes et le bruit des bateaux à moteur –, alors qu’on est tout près de Montréal.

Les plus aventuriers y iront depuis Montréal exclusivement en vélo (voir autre texte). Les plus conventionnels (ou les plus pressés!) utiliseront leur voiture, qu’ils laisseront à 3km du Centre de découverte et de services de l’île Sainte-Marguerite. De là, ils pourront y accéder à pied ou avec leurs vélos qu’ils auront transportés.

Le camping de l’île Grosbois propose 54 terrains de camping sans services et 21 sites occupés par des tentes Huttopia. La tente Huttopia à la Sépaq, c’est quand même la classe. Surtout quand on part de Montréal et qu’on fait tout le trajet à vélo. D’abord, ça permet de réduire les bagages sur son porte-bagages et, par conséquent, d’augmenter son confort, pendant le trajet et le séjour. Ça permet aussi d’étirer la saison de camping, puisqu’il y a du chauffage.

Les tentes Huttopia sont des grandes tentes de toile épaisse sur plateforme qui peuvent loger jusqu’à quatre adultes. Elles sont offertes dans plusieurs parcs de la Sépaq depuis quelques années. C’est du camping tout inclus, sans souci. À l’intérieur de la tente, une séparation permet même d’avoir deux petites chambres. L’habitation est imperméable et possède tout le nécessaire (petit frigo, lits et matelas, table et chaises, poêle au gaz à l’extérieur sous un petit toit). À l’extérieur, on trouve même des chaises de style Adirondack pour bien profiter du paysage. En gros, il ne suffit que d’apporter ses effets personnels, sa bouffe et son sac de couchage.

Les amateurs de «vrai» camping ont le choix, au camping Grosbois, entre des sites vraiment à découvert, mais plus près des sanitaires, et des emplacements situés dans un petit boisé, qui offrent une plus grande intimité, mais qui sont loin du bloc où se trouvent les toilettes et les douches.

Métro aime :

  • Le site est bucolique, et l’illusion d’être loin de la ville est forte. La faune est aussi bien agréable à découvrir, en particulier les oiseaux.

Métro a moins aimé:

  • Après tant de kilomètres à vélo, une douche est bienvenue. Sauf qu’il faut la payer en surplus de son terrain de camping et de son accès au parc. Prévoir 1$ pour 4 minutes.
  • Il n’existe qu’un seul bloc sanitaire avec toilettes et douches pour tout le camping, soit 75 terrains. Rémi Chapados, responsable du service à la clientèle au parc des Îles-de-Boucherville, assure que c’est le standard habituel pour ce nombre de terrains à la Sépaq. Mais sur le terrain, avec la façon dont sont dispersés les sites de camping, les distances peuvent être plutôt grandes pour se rendre aux toilettes.
  • À noter que les douches et les toilettes sont dans le bâtiment d’accueil du camping. Pour l’intimité, on repassera, alors qu’il faut se balader avec sa trousse de toilette devant les employés. Une drôle d’idée.

Combien ça coûte?

  • Huttopia, à partir de 100$ par nuit, plus l’accès quotidien (8,50$ par adulte)
  • Camping sans service, à partir de 29,75$ par nuit, plus l’accès quotidien (8,50$ par adulte)

Comment s’y rendre à vélo?

Pour une escapade dépaysante, mais à proximité de la ville, l’idée de se rendre au camping de l’île Grosbois à vélo depuis Montréal en utilisant le réseau cyclable est alléchante. Mais où enjamber le fleuve?

Tout d’abord, vaut mieux bien planifier son trajet, afin d’éviter des détours ou des surprises. Métro a testé certaines options de trajet et s’est informé auprès d’une experte de la route verte, Suzanne Lareau, PDG de Vélo Québec, pour connaître la meilleure façon d’accéder à l’île Grosbois.

Option 1: Par la navette maritime du Vieux-Port
«Si on habite Montréal, c’est la façon la plus chouette de s’y rendre», affirme Mme Lareau. La navette fluviale depuis le Vieux-Port vous conduira jusqu’à la marina de Longueuil. Ensuite, on emprunte la piste cyclable à proximité, et on longe le bord de l’eau jusqu’à une autre navette fluviale, près de l’autoroute 25, qui transporte ses passagers sur l’île Charron. De l’île Charron, des chemins permettent d’accéder facilement au parc national. Au lieu de la navette fluviale de Longueuil, il est aussi possible de pédaler un peu plus jusqu’à la navette fluviale de Boucherville, qui se rend directement à l’île Grosbois.

Option 2: Depuis l’est de Montréal
Ceux qui résident à Hochelaga-Maisonneuve ou ailleurs dans l’est préféreront peut-être la navette fluviale du parc Bellerive, qui va jusqu’à l’île Charron. Cette option est plutôt simple et efficace. Et contrairement à l’option précédente, elle n’implique qu’un seul traversier. Par contre, la route verte vers le parc Bellerive n’est pas très bucolique après le croisement de la rue Notre-Dame et de Sainte-Catherine (bonjour travaux, conteneurs et gros camions!). De plus, le bateau n’y passe que les samedi et dimanche.

Option 3: Depuis le Sud-Ouest
«Les autres accès sont plus conviviaux que celui-là», admet Suzanne Lareau, mais si on habite dans le Sud-Ouest, le passage par L’Île-des-Sœurs et l’estacade du pont Champlain (où un service de navette gratuite est offert le temps des travaux) est une option logique. À Longueuil, vous devrez affronter des escaliers pour enjamber la route 132 afin d’accéder à la piste cyclable près du fleuve, puis à la navette fluviale. Ce qui, à vélo avec des bagages, ce n’est pas de tout repos.

Option 4: Depuis le Vieux-Port par l’île Notre-Dame
Très semblable au trajet de l’option 3, celui-ci passe par le pont de la Concorde et l’île Notre-Dame. Un seul bateau à prendre, mais des détours et des escaliers sont à prévoir.

Option 5: Par le pont Jacques-Cartier
Traverser le fleuve à vélo en empruntant le pont Jacques-Cartier «n’est pas la façon la plus simple de se rendre au bord de l’eau, mais ça se fait», explique Suzanne Lareau. Arrivé au bout du pont du côté de Longueuil, on peut continuer sur la piste cyclable, même si elle semble aller à l’opposé de notre destination, ou emprunter les escaliers (ce qui est éprouvant!) pour arriver près du métro Longueuil. Comme pour l’option 3, une fois à Longueuil, il faut rejoindre la piste sur le bord du fleuve et emprunter la navette fluviale jusqu’à l’île Charron.

***
Entre le Vieux-Port et Longueuil: Navettes Maritimes du Saint-Laurent

7,75$ l’aller simple
navettesmaritimes.com

Entre le parc Bellerive ou Longueuil et l’île Charron, ou entre Boucherville et l’île Grosbois: Navark
8,50$ l’aller-retour
navark.ca/navettes

La nuit de camping de Métro a été offerte par la SÉPAQ.

Articles similaires