Visitez Montréal
12:51 25 août 2020 | mise à jour le: 25 août 2020 à 12:51 temps de lecture: 2 minutes

Souligner le parcours d’un maire marquant

Souligner le parcours d’un maire marquant
Photo: Éric MartelLa rue Anatole Carignan de Lachine

On doit plusieurs changements d’infrastructures au maire de Lachine entre 1933 et 1939, Anatole Carignan. Aujourd’hui, le croissant de la 36e Avenue a été nommé en son honneur.

Lors de ses années au pouvoir, le politicien a insisté pour que les employés lachinois travaillent sur les chantiers locaux, comme la construction de la promenade Marquette, le pavage de la rue Notre-Dame et la construction de l’aréna Pete Morin.

«Il voulait aider les chômeurs à traverser la crise économique, explique le membre fondateur de la Société d’histoire de Lachine, André Robichaud. Il prenait l’argent destiné aux chômeurs et l’investissait dans des chantiers de construction pour pouvoir les embaucher.»

On lui doit également la fondation de la Société d’histoire de Lachine et du Musée de Lachine, qui a été inauguré dans son ancienne maison. Des plaques commémorant l’histoire de la région ont été posées sur le boulevard Saint-Joseph pendant son règne.

«Il a certainement été l’un des maires les plus importants de Lachine», commente M. Robichaud.

Né dans la paroisse des Saintes-Anges-de-Lachine en 1885, il fit ses études au Collège commercial de Lachine. Il œuvra comme commis à la Banque d’Hochelaga pendant huit ans avant de devenir gérant de la Compagnie industrielle générale de Lachine de 1910 à 1952.

Il fut également maire de LaSalle de 1921 à 1925. Il est décédé en 1952, à l’âge de 67 ans.

Articles similaires