Actulocal verdun
16:23 4 août 2016 | mise à jour le: 5 août 2016 à 12:37

Des condos contre le décrochage scolaire

Des condos contre le décrochage scolaire
Photo: Gracieuseté

Les 41 condominiums du Projet Elää à Verdun qui seront prêts à l’automne 2017 sur Henri-Duhamel ne seront pas seulement parmi les plus verts à Montréal, ils permettront aussi à l’organisme qui contre le décrochage scolaire, L’Ancre des jeunes, d’amasser un don de 20 500$ si toutes les unités se vendent.

«Développer un secteur, c’est plus que bâtir des condos. La base d’un quartier, ce sont les jeunes, ils sont l’avenir», indique le président du développeur immobilier du projet, District Atwater, Alexandre Forgues, pour expliquer la décision de donner 500$ par unité vendue à un organisme communautaire.

Il faut dire que L’Ancre des jeunes a bonne réputation. En moyenne, 90% des 1 000 jeunes qui y passent chaque année retournent sur les bancs d’école.

«C’est malade! L’argent va nous aider à créer une plateforme afin de partager nos outils pour contrer le décrochage partout au Québec et aider un encore plus grand nombre de jeunes», soutient la directrice de L’Ancre des jeunes, Daphnée Mailloux-Rousseau.

Une première à Verdun
Selon elle, c’est la première fois que son organisme en 25 ans d’existence, reçoit une telle aide d’une entreprise immobilière.

Quant à la gentrification, phénomène observé lorsqu’un quartier historiquement populaire et de classe moyenne accueille un bon nombre de gens bien nantis et que le marché immobilier locatif s’effrite, M. Forgues n’exclut pas son projet de la problématique. Il croit toutefois que de nouvelles propriétés comme celles qu’il offre permettent l’essor du quartier et de combattre l’étalement urbain.

«On ne veut pas que personne ne se retrouve dans la rue. On peut contrer les effets négatifs de la gentrification. Il faut que les arrondissements embarquent et qu’on soutienne les gens vulnérables», souligne le président.

En vertu de la Politique d’inclusion de logements sociaux de Montréal, les entreprises immobilières impliquées dans le Projet Elää verseront plus de 100 000$ à Verdun en 2016.

Le responsable du marketing chez KnightsBridge, l’entreprise qui assure la construction ainsi que la vente du projet, David Pontbriand, estime que c’est plutôt la transformation d’immeubles locatifs en propriétés individuelles et non la construction de condominiums qui est principalement responsable de l’embourgeoisement des quartiers.

Record de dérogations
Les trois complexes d’habitation qui seront construits dans le cadre du Projet Elää bénéficient d’une douzaine de dérogations de l’arrondissement, soit le plus grand nombre depuis des années. La firme d’architecture responsable du projet, Kanva, n’a pas eu l’obligation de construire les bâtiments avec 80% de briques par exemple.

«Ça montre que l’arrondissement est ouvert aux changements, parce que beaucoup de ces règlements d’urbanisme sont dépassés»,  trouve l’architecte du projet, Dina Safonova.

Plusieurs autres éléments d’harmonie architecturale seront différents des autres immeubles verdunois. Les murs extérieurs seront en bois carbonisé, une vieille technique japonaise.

Les unités, qui se vendent entre 250 000$ et 695 000$, seront également doublement isolées et certifiées LEED Platine, afin de sauver sur les coûts énergétiques.