Carrières
12:00 15 février 2010 | mise à jour le: 15 février 2010 à 12:00 temps de lecture: 3 minutes

À bas les gérants d'estrade!

Et si vous deveniez plutôt votre propre coach personnel? La semaine dernière, je soupais avec une bonne amie et, pendant la conversation, je lui ai demandé si elle faisait régulièrement des copies de sauvegarde, car un ordinateur peut lâcher n’importe quand. Elle m’a répondu de ne pas m’en faire parce qu’elle a programmé des sauvegardes automatiques tous les soirs.

Et vous savez quoi? Ce week-end, c’est mon ordinateur qui a lâché. Et ma dernière copie de sauvegarde datait de trois semaines! Depuis lors, je tente tant bien que mal de retrouver toute l’information perdue… en me disant que je devrais, de temps à autre, suivre les conseils que je donne aux autres.

Remarquez que je ne suis pas le seul à donner mon opinion sur ce que font les autres sans me soumettre aux mêmes critères. Les êtres humains aiment bien jouer aux gérants d’estrade et donner leur opinion sur un peu tout. Écoutez une tribune téléphonique à la radio et demandez-vous pourquoi le Canadien n’embauche pas tous ces gens qui ont réponse à tout!

Vous reconnaissez-vous? Êtes-vous du genre à dire, en regardant les autres, qu’ils devraient faire ceci ou faire cela? Si vous avez tendance à dire «En tout cas, moi, si j’étais à sa place, je…», je vous encourage dès aujourd’hui à changer de ritournelle.

Reformuler
Quand vous vous surprendrez à donner votre opinion sur ce que devrait faire quelqu’un, reformulez en débutant par : «En tout cas, moi, si j’étais à ma place, je…» Et dites ce que vous feriez et faites-le! Vous verrez rapidement si vos conseils se tiennent.

C’est facile de jouer au spectateur et de juger les autres. Cependant, vous n’avez pas de contrôle sur eux. Si vous voulez que quelque chose change, c’est sur vous que vous devez miser.

Par exemple, si vous trouvez que le climat de travail est malsain, cessez de raconter à tous ce que la direction devrait faire. Demandez-vous ce que vous pourriez faire pour améliorer l’ambiance générale et faites-le. Rien ne vous empêche, en plus, de suggérer à la direction qu’il faut intervenir. Mais faites votre part.

Si vous le faites, vous découvrirez qu’il est agréable de se sentir en contrôle de sa propre vie. Pour ma part, j’ai eu ma leçon. J’ai maintenant un disque dur externe et je sauvegarde tous les soirs. Je fais ce que je prêche.

Tant qu’à jouer au coach, pourquoi ne pas coacher la plus admirable recrue : vous? C’est celle sur laquelle vous pouvez avoir le plus d’impact. Développez-la. Exploitez tout le potentiel que vous percevez en elle. Faites-en une star.