Carrières
12:16 24 mars 2010 | mise à jour le: 24 mars 2010 à 12:16 temps de lecture: 3 minutes

Formation continue: Beaucoup d'avantages pour les travailleurs

La formation continue a la cote auprès des professionnels qui veulent donner un coup de pouce à leur carrière. Ces programmes n’offrent toutefois pas de solutions miracles. Deux spécialistes nous aident à y voir plus clair. En effet, certaines personnes auraient des at­tentes trop élevées par rapport aux formations qu’elles suivent.

«Contraire­ment au DEP ou au DEC technique, les formations continues ne mènent généralement pas à l’exercice d’un métier, explique Mathieu Guénette, conseiller d’orientation professionnelle auprès de la Société Pierre Boucher. Pour un employeur, le fait que vous en ayez suivi une ne fera pas nécessairement une grosse différence.»

La formation continue n’est pas, dans la plupart des cas, la meilleure avenue pour changer de carrière. «Chaque cas est unique, mais pour qu’une formation continue vous mène vers un autre métier, ajoute le conseiller en orientation, il faut que votre nouvelle profession soit très rapprochée du métier que vous exercez actuellement. Par exemple, un camionneur ne pourrait pas devenir réviseur de textes avec une formation courte en rédaction.»

N’annulez pas votre inscription pour autant. «Les formations continues peuvent être très utiles pour acquérir de nouvelles con­naissances, nuance M. Gué­nette. Elles peuvent vous aider à mettre vos compétences à jour.» Même si elle ne mène pas nécessairement à une profession précise, la formation continue peut avoir un im­pact bénéfique sur votre attitude au travail. «Elle peut vous aider à gagner plus d’assurance en vos capacités, explique M. Guénette. Le fait que vous dégagiez de la con­fiance en vous pourrait vous conférer encore plus de crédi­bi­lité auprès de vos collègues.»

Fraude

Soyez prudents : certains fraudeurs profitent de la vulnérabilité des personnes peu satisfaites de leur sort professionnel. «Il y a des cas de fraude où l’on a donné des pseudoformations très dispendieuses qui ne menaient à rien, met en garde Gaston Leclerc, président de l’Asso­ciation québécoise d’information scolaire et professionnelle. Méfiez-vous des annonces qui garantissent des em­plois à vie.»

Quelques précautions sont donc de mise. «As­surez-vous que votre formation est donnée par un établissement reconnu par le ministère de l’Éducation, ajoute M. Leclerc. Vous gaspillerez votre argent si vous optez pour un programme qui n’est pas reconnu.» Les conseillers en orientation ou en information scolaire sont en mesure de vous aider à faire un meilleur choix, estime Gaston Leclerc. «On ne choisit pas sa formation sans prendre le temps d’y penser. As­surez-vous aussi d’être bien encadré dans votre prise de décision.»

Articles similaires

03:30 18 septembre 2019 | mise à jour le: 18 septembre 2019 à 15:59 temps de lecture: 4 minutes
Profession c.o.