Carrières
08:00 11 mars 2019 | mise à jour le: 8 mars 2019 à 14:16

Trente jours pour se démarquer dans un nouvel emploi

Trente jours pour se démarquer dans un nouvel emploi
Photo: Getty Images

Présidents et premiers ministres sont évalués à la lumière des 100 premiers jours de leur mandat.

Lorsque vous commencez un nouvel emploi, donnez-vous le défi de faire votre marque en 30 jours… Voici comment.

Établir un plan de match avec le patron
Dès le premier jour, il faut s’asseoir avec son patron et définir ses objectifs et un échéancier. Cet exercice est primordial, car il permettra de mesurer objectivement son progrès au cours des premiers mois. Sans cela, le nouvel employé navigue à vue et peut rapidement se perdre dans la nouvelle organisation.

Aussi, garder son patron régulièrement au courant de ses activités est nécessaire. On peut lui proposer de faire une petite rencontre à la fin de chaque journée, ou de façon plus informelle, dans un cadre de porte. Le patron doit savoir où l’on en est dans notre évolution. S’il repasse après un mois sans suivi, il pensera qu’on est à un certain endroit, mais ce ne sera probablement pas le cas…

Socialiser avec les collègues
Établir des relations avec ses nouveaux collègues est intimidant, mais même les plus introvertis doivent se pousser à sortir de leur zone de confort. L’attitude positive et dynamique est évidemment de mise, mais il ne suffit pas de l’être pendant les réunions.

Au début d’un nouvel emploi, il faut saisir toutes les occasions d’apprendre à connaître les autres, que ce soit lors d’un simple lunch, durant un 5 à 7 ou lors d’une conversation de couloir. Cela permet de comprendre les règles non écrites de l’entreprise ainsi que la hiérarchie informelle. Pour amorcer une conversation, posez des questions sur le travail ou les loisirs de son collègue : personne ne refuse de parler de soi-même!

Être flexible
Il faut démontrer beaucoup d’autonomie et tolérer l’incertitude.
Par ailleurs, critiquer les pratiques de ses collègues dès son arrivée est déconseillé : mieux vaut se taire et apprendre comment l’organisation fonctionne. Les changements proposés seront mieux accueillis après deux ou trois mois, car on aura alors gagné le respect de ses collègues.

Rester honnête envers soi-même
Il y a une différence importante entre le stress des premiers temps au sein d’une nouvelle organisation et le sentiment profond de ne pas y appartenir. Si, après quelques semaines, on se demande toujours ce qu’on fait là et que l’on redoute d’aller au travail, c’est signe que ce nouvel emploi n’est pas fait pour soi.

Dès le premier jour, on doit se demander quel est notre but dans cette entreprise et se fixer un plan de carrière. Ça ne va jamais bien se finir si on se pousse trop et que ça ne fonctionne pas. Il faut être à l’aise avec soi-même. Dans le pire des cas, on trouvera un meilleur poste ailleurs…

Articles similaires