Carrières
19:58 10 février 2013 | mise à jour le: 10 février 2013 à 19:58

Agents correctionnels en demande

Agents correctionnels en demande
Photo: Métro

Voici quelques informations utiles pour ceux qui se destinent à une carrière dans les services correctionnels, un domaine qui recrute.

L’agent correctionnel a comme rôle de superviser, de contrôler et d’interagir avec les contrevenants incarcérés dans les établissements pénitentiaires et les centres de détention. Ce rôle va au-delà du simple maintien de l’ordre, car l’agent correctionnel participe à l’effort de réhabilitation. On l’appelle aussi agent des services correctionnels, gardien de prison, gardien d’établissement correctionnel ou encore surveillant de détenus.

Qu’il soit affecté au niveau municipal, provincial ou fédéral, l’agent correctionnel effectue au quotidien de nombreuses tâches. Entre autres, il observe le comportement et la conduite des détenus, prévient les tentatives d’évasion et les troubles entre détenus, prépare les libérations, mais aussi les le transfert et l’admission des nouveaux détenus; il tient un journal quotidien et soumet des rapports à ses supérieurs, il escorte les détenus à l’intérieur de la prison, mais également hors des murs, il patrouille dans les différents secteurs de l’établissement pénitentiaire et rapporte tout problème potentiel, il fait de la surveillance et effectue des fouilles sur les détenus, dans les cellules, dans les espaces communs et auprès des visiteurs de manière à assurer la sécurité; il informe les visiteurs, les bénévoles et les professionnels de la justice des règles de l’établissement et, dans le cas d’un superviseur, il coordonne les activités des autres agents correctionnels.

Comment devient-on agent correctionnel?
La première étape est sans doute de déterminer si la carrière d’agent correctionnel s’adresse à nous. Pour le savoir, on peut remplir un questionnaire d’auto-évaluation disponible sur le site web de Service correctionnel Canada.

Pour décrocher un emploi d’agent correctionnel, il est préférable, dans la plupart des cas, de détenir un diplôme d’études secondaires (ou son équivalent) et d’avoir suivi une formation en premiers soins, en réanimation cardiorespiratoire (RCR) et de savoir utiliser un défibrillateur externe automatisé (DEA). Une formation de niveau postsecondaire n’est pas requise, bien que des études touchant la justice et le système correctionnel, la psychologie, la criminologie ou le travail social constituent généralement un atout.

Plus important, il faut obtenir une autorisation de sécurité (et pour cela, ne surtout pas avoir de casier judiciaire) et réussir un test d’évaluation de la condition physique.

Il peut également être utile de compter des expériences professionnelles qui sont proches du métier (agent de libération conditionnelle, par exemple) ou de suivre des cours en criminologie ou en travail social.

Postuler en ligne
Il est bon de garder un œil sur le site d’emploi de la Commission de la fonction publique du Canada, qui renseigne sur les emplois disponibles; il est simple de postuler directement en ligne. Au Québec, on peut consulter le site d’emploi de la fonction publique.

Décrocher un emploi d’agent correctionnel peut prendre du temps. Peu importe que vous vous portez candidat au niveau fédéral ou au niveau provincial, vous devez vous attendre, si l’on vous sélectionne pour une évaluation, à subir quantité de tests et à être appelé en entrevue, en plus de devoir fournir une série de références. Une fois cette étape terminée, vous devrez encore suivre une formation de plusieurs semaines avant de commencer à travailler.

Articles similaires