Carrières

5 conseils pour demander une augmentation

5 conseils pour demander une augmentation
Photo: Getty ImagesMême si l’entretien ne se conclut pas par une hausse de salaire, si la rencontre s’est bien déroulée, elle nous aura probablement permis de marquer des points auprès de notre patron.

Parler d’argent au Québec est souvent tabou; pas étonnant que plusieurs hésitent à demander une augmentation de salaire à leur patron!

1-Choisir le bon moment

augmentation

Solliciter une rencontre pour demander une augmentation salariale exige de choisir le moment opportun. En parler à son employeur près de la machine à café ou alors qu’il est sur le point de partir n’est pas la meilleure idée. Mieux vaut lui proposer un entretien à un moment qui lui convient. De cette façon, il sera plus réceptif et les chances d’obtenir une réponse favorable seront plus grandes.

 

 

augmentation

2- Bien préparer sa demande

Selon la conférencière, coach et auteure Stéphanie Milot, «il faut nous préparer à ce genre d’entretien comme nous nous préparons à une entrevue d’embauche. Il faut arriver en parlant de nos réalisations de la dernière année, de l’argent que nous avons fait économiser à l’entreprise ou encore des nouveaux clients que nous sommes allés chercher.» Bref, il faut montrer les avantages que nous constituons pour l’entreprise.

 

 

augmentation3- Tenir compte du marché

Selon la conférencière, quand on demande une augmentation, il faut penser au contexte économique. «Nous faisons partie d’une entreprise. Même si nous avons performé, il se peut que l’entreprise procède à des coupes budgétaires ou que les ventes chutent.» Il faut se renseigner sur la situation de l’entreprise avant de tenter sa chance.

 

 

augmentation

4- Prévoir tous les scénarios

Trois scénarios peuvent se produire. Soit nous l’obtenons, soit elle nous est refusée, soit on nous accorde des avantages plutôt qu’une augmentation. D’une façon ou d’une autre, il faut être prêt à réagir aux éventualités afin d’éviter les surprises et les dérapages émotifs.

 

 

 

augmentation

5-S’exercer avant d’arriver devant son patron

Cela peut sembler étrange, mais faire une pratique avant la rencontre ne fait pas de tort. «Tout ce que nous répétons devient une seconde nature, selon Stéphanie Milot. Si nous sommes préparés, nous avons plus de chances que ça vienne de façon plus fluide devant l’employeur.»

 

 


Pièges à éviter

1. Se laisser emporter par ses émotions

Même si on est sûr de mériter une augmentation salariale, il faut éviter que les émotions ne se mêlent à la discussion. Éclater en sanglots ou se laisser envahir par la colère devant son employeur est loin d’être la meilleure façon de le convaincre. Il faut essayer de rester positif, calme et ouvert afin de démontrer son professionnalisme.

2. Faire du chantage

Lorsqu’on demande des avantages au travail, il faut oublier le chantage comme moyen de faire pencher la balance en sa faveur. Dire à son employeur qu’on démissionnera s’il n’accepte pas de bonifier notre salaire est tout sauf convaincant… et professionnel. Qui veut que son patron croie que la seule chose qui l’intéresse dans son emploi, c’est l’argent?

Les augmentations salariales accordées automatiquement sont chose du passé. Si vous en voulez une, il faut la demander!

3. Se comparer aux autres

Au moment de demander une augmentation, il faut à tout prix éviter de se comparer à ses collègues. Dire qu’untel gagne plus ou qu’un autre est moins productif que nous n’aidera en rien notre cause et risque davantage d’agacer notre interlocuteur.

4. Penser que cette augmentation nous est due

«Quand nous demandons une augmentation, il faut être certain que nous la méritons, selon Mme Milot, sinon, le risque est de ne pas être convaincant. Par contre, on ne se présente pas devant son patron en croyant qu’il est obligé de nous l’accorder. L’attitude que nous avons pendant cet entretien peut être décisive.»

5. S’en tenir à une idée fixe

Comme l’explique Mme Milot, «mieux vaut éviter d’arriver avec une demande trop précise. Il faut privilégier la fourchette salariale qui nous intéresse et laisser une place à la négociation.» C’est le meilleur moyen d’arriver à une entente qui saura satisfaire les deux parties.

En fin de compte, même si l’entretien ne se conclut pas par une hausse de salaire, si la rencontre s’est bien déroulée, elle nous aura probablement permis de marquer des points auprès de notre patron et peut-être d’obtenir d’autres avantages qui parfois valent bien plus qu’une augmentation!