Art de vivre

Restauration: survivre dans un milieu cruel

Restauration: survivre dans un milieu cruel
Photo: Collaboration spécialeOfficiellement déménagée, La Binerie est toujours située sur le Plateau-Mont-Royal.

Alors que de nombreux restaurateurs cherchent désespérément de la main-d’œuvre et que plusieurs meurent au bout de quelques années, des institutions comme La Binerie Mont-Royal, fleuron de la cuisine québécoise, sont ouvertes depuis un temps record. Et s’agrandissent!

Toujours bondé, le petit local de l’avenue Mont-Royal a vu défiler maints Montréalais affamés depuis 80 ans. Afin de pouvoir accueillir un plus grand nombre de gourmands en quête d’un bon plat de «bines», Philippe S. Brunet et Jocelyne G. Brunet, les propriétaires des lieux depuis 14 ans, se sont déplacés à quelques pas seulement, sur la rue Saint-Denis.

Même décor à la Binerie

Soyez sans crainte, le décor à la canadienne et l’ambiance «bon vivant» ont été conservés! En effet, on trouve sur les murs de La Binerie la série d’illustrations Nos Canadiens d’Autrefois d’Edmond-Joseph Massicotte, un illustrateur québécois qui dépeint les traditions canadiennes de l’époque. Les comptoirs et les tabourets ont suivi eux aussi…

Sur deux étages, le local compte 95 places assises. Et côté menu, tous les classiques sont demeurés sur la carte! La tourtière, les «bines», le ragoût de boulettes, le pâté chinois et le pouding chômeur trônent à côté de quelques nouveautés. De plus, afin d’attirer les fêtards à la sortie des bars, la Binerie prolongera ses heures d’ouverture les jeudi, vendredi et samedi. En effet, les amateurs de classiques québécois pourront y manger jusqu’à 4 h du matin. Trop tard pour un deuxième souper? Pas de problème, il n’est jamais trop tôt pour déjeuner.


La Binerie Mont-Royal, maintenant au 4167 rue Saint-Denis, à Montréal