Carrières
03:30 17 décembre 2019 | mise à jour le: 20 décembre 2019 à 10:47 temps de lecture: 4 minutes

Chouchouter son personnel en période de rareté de main-d’œuvre

Chouchouter son personnel en période de rareté de main-d’œuvre
Photo: Collaboration spécialeLes travailleurs se détendent de différentes manières durant la journée. Ils utilisent abondamment la table de baby-foot.

Terrasse sur le toit, accès gratuit à un gymnase ou à des séances de yoga. Sans compter le maïs soufflé à volonté en cas de fringale, l’après-midi.

Guillaume Brunet, le président fondateur de Substance et de Radiance, a compris l’importance de chouchouter son personnel en période de rareté de main-d’œuvre. Récipiendaire du Prix personnalité d’affaires et homme d’exception lors du Gala Unio de la Chambre de commerce et d’industrie du sud-ouest de Montréal, le quadragénaire explique sa recette de succès.

«En 2012, j’ai perdu mon emploi. En bon Québécois, je me suis fait “crisser” dehors. Une claque en pleine face», illustre-t-il. Une épreuve qui survient au moment même où sa conjointe est enceinte d’un deuxième enfant. Ce LaSallois accuse le coup en se lançant en affaires. Il comprend une chose essentielle: les membres de son équipe et lui-même doivent être heureux s’ils veulent «performer» au quotidien.

Bière et kombucha

Dans la rue Ropery à Pointe-Saint-Charles, le visiteur est surpris par l’immensité de la bâtisse où le soleil entre en abondance grâce aux grandes fenêtres. Sur place, on trouve les bureaux du Collectif numérique, formé de trois agences de communication et de marketing: Substance, Radiance et Hoffman.

L’équipe jeune et dynamique formée de 70 collaborateurs de Radiance et de Substance s’occupe de la création de contenu, de la publicité et des médias sociaux pour des entreprises comme Saputo, Coca-Cola, Première Moisson, etc.

«En fin de journée, vers 16 h, on fait une pause pour se détendre», raconte de son côté Valérie Gerbeau, directrice-conseil qui travaille depuis trois ans chez Substance. S’ils le désirent, les collaborateurs prennent alors une bière en fût ou un verre de kombucha. Le jour de notre visite, on respirait l’odeur invitante du maïs soufflé chaud. «Nos gens ne viennent pas juste travailler pour la paye. Ils s’entraînent et se détendent ensemble, ce qui permet de développer l’esprit d’équipe», explique Guillaume Brunet, qui estime important d’investir dans un lieu de travail convivial.

De surcroît, l’entreprise propose l’accès à des cours de yoga, de bootcamp, de course à pied, ainsi qu’à un entraîneur privé. Le gymnase bénéficie de douches. À cela s’ajoutent des cours de langues, la participation à un REER collectif auquel contribue l’employeur et un programme d’assurances collectives. 

«Avant, je courais après les clients; maintenant, je cours après les talents, car, grâce à eux, je peux conserver mes clients.» Guillaume Brunet, président fondateur de Substance

Relations durables 

Cette philosophie permet de conserver des clients qui sont heureux de se fier à un personnel qualifié. Exit le roulement de personnel. «Dans un monde en constante mutation, dit M. Brunet, les relations durables que nous établissons avec nos talents et nos clients nous permettent de continuer de croître et de connaître du succès.»

En affaires, cette réussite se traduit concrètement par une croissance de 40% au cours des deux dernières années et par un chiffre d’affaires de 7,4 M$. Le chef de la direction de Substance et de Radiance tient à garder toujours sa porte ouverte. Au quotidien, l’entreprise sonde le pouls de son personnel concernant sa motivation et son humeur. «Tous, nous avons envie de travailler dans un but commun. En communiquant mieux ensemble, nous pouvons nous enligner sur notre mission», croit-il.

La fin de semaine du 6 décembre, Valérie Gerbeau et 23 autres collègues ont participé au Défi 24h de Tremblant, dont les fonds sont remis aux enfants qui luttent contre des maladies. «J’aime travailler pour l’entreprise pour un amalgame de raisons, dont évidemment les avantages concurrentiels. Je suis surtout fière des marques de reconnaissance obtenues récemment, qui confirment qu’on s’en va dans la bonne direction», confie la jeune femme. Les employés s’engagent avec fierté pour une cause. Une fois par année, ils font une journée de bénévolat dans l’organisme de leur choix.

Meilleur lieu de travail

En novembre, le Collectif numérique formé des entreprises Substance, Radiance et Hoffman a reçu l’accréditation «Meilleur lieu de travail» décernée par l’organisme Great Place to Work. Cette certification repose sur les commentaires recueillis directement auprès des employés à l’occasion d’un sondage anonyme portant sur l’environnement professionnel.

Articles similaires