Carrières
03:30 14 janvier 2020

Découvrir le métier d’ostéopathe

Découvrir le métier d’ostéopathe
Photo: MétroL’ostéopathie s’adresse à tous! Il suffit de trouver un praticien qui réponde à ses besoins.

Passionné par son métier depuis plus de 15 ans, l’ostéopathe Brice Gagliardi a accepté de nous expliquer les rudiments de sa profession. Praticien aguerri, M. Gagliardi est aussi le copropriétaire de la clinique AlterMed depuis 2008.

Pouvez-vous définir la profession d’ostéopathe?

Un ostéopathe est une personne qui répond aux besoins majoritairement physiques pour ramener l’équilibre au sein d’un corps qui a été déséquilibré par la maladie, un accident ou le stress de la vie, tout simplement. Son objectif est de relier la conscience corporelle à la gêne que le patient ressent, pour l’aider à s’en débarrasser.

Quels maux l’ostéopathie peut-elle soulager?

Chaque praticien développe ses champs d’intérêt et de spécialisation. Personnellement, j’aime surtout traiter les difficultés liées à la respiration, les problèmes posturaux liés aux mauvaises habitudes de travail et à l’excès d’activité, les maux des bébés et les problèmes de fertilité. Cependant, il y a d’autres spécialisations, comme les douleurs digestives et les problèmes structurels (maux de dos, douleurs musculaires).

Comment se déroule une première séance?

La première séance consiste à rassurer le patient et à retracer ses antécédents en établissant un bilan ostéopathique. On voit ce qui peut être traité par l’ostéopathie et ce qui doit être confié à un autre spécialiste. Selon la zone qu’on traite, les techniques diffèrent, mais l’ostéopathie a des approches particulières pour chaque point à soulager. Ces techniques douces, appelées déroulés, ne font jamais mal; elles amènent le corps à changer ses appuis en douceur. En fait, ça se passe tellement en douceur que, parfois, le patient s’endort! Une séance dure au moins une heure, pour avoir le temps d’atteindre cet état de relaxation.

«On essaie de créer un lien intellectuel entre les maux de la personne et son histoire.» Brice Gagliardi, ostéopathe et copropriétaire de la clinique AlterMed

Quelles sont les études à faire pour devenir ostéopathe?

C’est en général un parcours de cinq ans à temps plein dans une école. Aujourd’hui, plusieurs écoles reconnues au Québec proposent des formations. Elles sont approuvées par l’association Ostéopathie Québec, qui a la capacité d’agréer les écoles. C’est une garantie essentielle pour avoir de la crédibilité en tant que professionnel.

Comment choisir son praticien?

Je conseille d’accorder de l’importance au bouche à oreille et aux références du personnel médical, ainsi qu’à la qualité de l’évaluation médiatique d’un établissement. Chaque clinique a une façon d’aborder les soins ostéopathiques; l’internet est un bon outil pour les découvrir. Chez AlterMed, chaque client peut envoyer des courriels en décrivant ses maux, et la clinique l’oriente vers un des ostéopathes de l’équipe selon ses compétences, ses spécialités et son aisance avec l’ennui à traiter.