Carrières
05:00 11 février 2020

Survivre à une mise à pied

Survivre à une mise à pied
Photo: Métro

Parmi l’éventail d’émotions qui peuvent jaillir à l’annonce d’un congédiement, il y a bien souvent l’insécurité en raison de la perte de salaire. En mettant ces quelques astuces en application, il est possible de survivre financièrement jusqu’à l’obtention d’un nouvel emploi.

Évaluer sa situation

Il faut étudier l’état de ses économies et refaire son budget en conséquence. Pour avoir un portrait fidèle de ses finances, il faut noter ses dépenses récurrentes, comme le cellulaire, le câble, la téléphonie, l’internet, les médicaments, l’épicerie et l’énergie (électricité, gaz), ainsi que ses revenus (allocations, pensions alimentaires, etc.).

Choisir où couper suite à une perte de salaire

Les dépenses de consommation peuvent-elles être réduites? Le forfait de télécommunications pourrait-il être allégé? En outre, il faut éviter au maximum l’endettement durant cette période. Qu’importe la manière dont on le fait, se «serrer la ceinture» permettra notamment de ne pas être prisonnier d’un emploi déplaisant par manque d’argent.

Réclamer des compensations

Il faut rapidement vérifier son admissibilité à l’assurance-emploi (communément appelée «assurance-chômage») ou à d’autres prestations. Pour le savoir, on peut consulter la section «Prestations» au canada.ca/fr. Si c’est nécessaire, il est également possible de contacter ses créditeurs pour convenir d’un arrangement en raison de sa nouvelle situation.