Carrières
09:19 2 juin 2020 | mise à jour le: 2 juin 2020 à 14:09

Art Kombucha: lancer un produit en pleine pandémie

Art Kombucha: lancer un produit en pleine pandémie
Photo: Collaboration spécialeIvan Marenco et Christine Albert

Alors qu’il n’est déjà pas évident de s’aventurer dans le monde des affaires, se lancer pendant que le monde entier est sur pause demande beaucoup d’ingéniosité.

Ivan Marenco et Christine Albert sont les deux cofondateurs de l’entreprise québécoise Art Kombucha, la première société canadienne à fabriquer du kombucha alcoolisé.

Créée en 2019, Art Kombucha a produit ses premières boissons l’été dernier et a procédé à un prélancement dans le but de tâter le terrain.

«Afin d’obtenir un produit de qualité, il m’a fallu deux ans de recherche et de développement dans ma cuisine, explique Ivan Marenco. Je n’ai pas réussi du premier coup. J’ai aussi mis deux ans parce qu’au Québec et au Canada, il n’y a pas d’autres entreprises qui fabriquent du kombucha alcoolisé. Je n’avais pas d’aide.»

Commercialisation de Art Kombucha

C’est donc au début de l’année 2020 que l’entreprise comptait faire connaître ses produits en procédant à des dégustations à travers la province. Mais la pandémie de la COVID-19 a changé la donne.

«Ça a été assez horrible, affirme M. Marenco. En tant que nouvelle entreprise, on passe le plus clair de notre temps à chercher des points de vente. La pandémie a rendu cela presque impossible.»

«Les dégustations étaient un point majeur dans notre stratégie de commercialisation; on avait recruté des gens pour faire déguster les boissons en mars, mais tout est tombé à l’eau», souligne Christine Albert.

Un produit québécois unique

Sans sucre et naturellement produit par les levures du kombucha lors de la fermentation, le taux d’alcool de chaque canette est de 4,5%.

«Étant donné qu’on ne pouvait pas se déplacer pour faire connaître nos produits, on a écrit des lettres à la main et on les a envoyées dans une cinquantaine de points de vente.» Ivan Marenco, cofondateur de Art Kombucha

«La plupart des compagnies canadiennes de kombucha travaillent fort pour limiter la production d’alcool pendant la fermentation. De notre côté on s’est dit, pourquoi ne pas exploiter ce potentiel festif du kombucha?» explique le jeune entrepreneur. Côté goût, la boisson est un peu moins acidulée que le kombucha auquel le consommateur est habitué.

«On souhaite rendre le produit accessible au plus grand nombre possible, souligne Ivan. J’ai été frappé de constater à quel point beaucoup de monde ne connaît pas le kombucha. Lorsque nous avons fait des dégustations en dehors de Mont- réal, environ 50 % des gens n’en avaient jamais entendu parler», précise-t-il.

Bénéfique pour la santé?

Le kombucha traditionnel est reconnu pour ses bienfaits pour la santé; en est-il de même pour le kombucha alcoolisé? «Oui et non!» avance M. Marenco. «On n’a pas le choix d’avoir un produit stable à cause des normes canadiennes sur les boissons alcoolisées. On doit donc microfiltrer le produit pour enlever les bactéries. Au final, le kombucha n’a pas les propriétés probiotiques profitables à la flore intestinale, mais il conserve son activité antioxydante et ses molécules organiques.»

Confectionnés à Montréal, les kombucha alcoolisés se déclinent en quatre saveurs, et sont offerts dans plusieurs supermarchés.

Articles similaires