Carrières
13:58 8 octobre 2020 | mise à jour le: 13 octobre 2020 à 13:22 temps de lecture: 4 minutes

Deux entrepreneures aident les restaurateurs en lançant Weekendeurs

Deux entrepreneures aident les restaurateurs en lançant Weekendeurs
Photo: Collaboration spéciale/Elizabeth Gartside

Afin d’aider les restaurateurs dans le contexte économique difficile de la pandémie, deux femmes du Sud-Ouest ont fondé Weekendeurs, une plateforme Web de distribution de plats prêts à cuire. Cette formule permet aux gens à la maison de compléter le repas en quelques étapes seulement.

En mars, Kassandra Brochu et Anne-Marie Giguère ont eu l’idée de rassembler les recettes et préparations de chefs montréalais afin de les aider à passer au travers cette épreuve.

Fortes d’une expérience combinée de plusieurs années dans la restauration, les deux femmes d’affaires du Sud-Ouest de 27 et 30 ans respectivement, ont décidé de donner un coup de pouce à l’industrie.

«On s’est mis à réfléchir à une manière de pouvoir continuer à offrir aux gens des restos, tout en pouvant garder et optimiser leur nourriture. Quand on se fait livrer par un service de livraison plus traditionnel, le plat a perdu de la chaleur», explique Kassandra Brochu.

Avec la popularité grandissante des boîtes-repas à emporter et des recettes prêtes à cuisiner, les deux femmes d’affaires souhaitaient profiter de l’occasion pour proposer une alternative face à d’autres entreprises qui proposent un format similaire. Aussi, Weekendeurs ne nécessite aucun abonnement.

«Avec l’arrivée des menus un peu plus style ‘épicerie’ [dans les] restaurants, ça nous a donné l’idée de créer une plateforme pour regrouper les plats de ce type», affirme-t-elle.

Aider les restaurants

Même si Weekendeurs a été fondée il y a quelques mois à peine, une variété de choix permet aux clients de trouver ce qu’ils souhaitent, que ce soit pour un pique-nique à l’extérieur ou encore une cuisson sur un BBQ.

«On peut commander de plusieurs restaurants à la fois. […] C’est un service qui encourage beaucoup la convivialité. Recevoir chez soi, quand on a le droit, c’est le fun. Ça fait partie de l’esprit de notre service», souligne pour sa part Anne-Marie Giguère, cofondatrice de l’entreprise.

«Il y a des chefs qui ont mis de l’amour là-dedans et qui ont pris du temps à élaborer ces recettes-là.» – Kassandra Brochu, cofondatrice de Weekendeurs.

La création de cette entreprise dans une période difficile peut sembler risquée, pour certains, mais pas pour les cofondatrices.

«Dans ces moments-là, il y a deux manières de voir les choses : être un peu découragées et se demander ce qu’il va se passer ou utiliser cette opportunité-là pour se mettre en action et essayer de se sortir de cette situation», mentionne Mme Brochu.

Il faut dire que le moment était le bon pour se lancer dans cette industrie puisque cette initiative vient en aide aux restaurateurs.

Équitable

Selon les cofondatrices, le but de leur entreprise est également de répondre à une faille dans le système de livraison du Québec. Les grands noms de l’industrie, comme Uber ou DoorDash, demandent environ 30% de marge aux restaurateurs, contrairement à 15% pour Weekendeurs.

«Il n’était pas question pour nous de monter un service qui ressemblait aux autres et qui allait manger la laine sur le dos des restaurateurs», indique Mme Giguère.

Même si les restaurants proposés sur leur plateforme Web sont en partie des entreprises du Sud-Ouest, les cofondatrices de Weekendeurs affirment que d’autres endroits un peu partout à Montréal devraient s’ajouter au cours des prochaines semaines. En début de deuxième vague de COVID-19, les deux entrepreneures affirment qu’elles sont prêtes à répondre à la demande.


Quelques restaurants participants

  • Sumac
  • Mauvais garçons
  • Grumman’78
  • Moleskine
  • Street Monkeys
  • Tendresse
  • Wellington

Articles similaires