Carrières
17:30 29 octobre 2013 | mise à jour le: 29 octobre 2013 à 17:40 temps de lecture: 3 minutes

Exit, la retraite!

Exit, la retraite!
Photo: Métro

Un programme bien particulier a accueilli sa première cohorte d’étudiants retraités cet automne à Rivière-du-Loup.

L’âge de la retraite a sonné, et vous ne vous voyez pas passer vos journées à jouer au bingo? Vous pourriez donner un nouveau sens à votre vie tout en aidant des gens qui vous en seront reconnaissants. C’est ce que propose le nouveau programme Actif humanitaire du Cégep de Rivière-du-Loup.

«Au Québec, les personnes retraitées sont perçues comme si elles étaient une charge. Certains disent que c’est à cause d’elles que nous ne parvenons pas à baisser nos taux d’intérêt ou nos impôts. Pourtant, au lieu de les considérer comme un passif, on peut changer de discours et les considérer comme un actif», lance avec enthousiasme le journaliste international François Bugingo, ambassadeur d’Actif humanitaire. Ce programme de coopération dispensé par le Cégep de Rivière-du-Loup a accueilli cet automne sa première cohorte d’étudiants retraités. Grâce à une formation à distance de 240 heures, les participants acquièrent des notions essentielles sur la coopération internationale, la communication dans un contexte interculturel et certaines notions primordiales sur les pays en développement où ils se rendront après quelques mois.

Le premier pays participant est le Burkina Faso, qui a été choisi en raison principalement de sa stabilité politique. Et comment les retraités québécois (Blancs, pour la plupart) seront-ils reçus là-bas? «En Afrique, l’homme ou la femme d’un certain âge ont une valeur sociale extrêmement importante, poursuit le globe-trotter. J’ai l’impression que nos participants vont changer, une fois rendus sur place, non seulement leur regard sur le continent africain, mais aussi celui qu’ils portaient sur eux-mêmes. […] Toutes les expertises sont bienvenues. On demande simplement aux gens d’aller partager leur savoir là-bas. Et personne n’exigera des coopérants qu’ils en donnent plus que ce dont ils sont capables», souligne-t-il, ajoutant que les Blancs sont très bien perçus, parfois même trop bien, sur le continent noir.

Les cours coûtent 5 650 $, ce qui peut sembler très cher, mais ce montant inclut la formation théorique au Québec, le transport aérien, le visa de séjour, l’encadrement sur le terrain, le transport terrestre dans le pays hôte, la gestion administrative et logistique ainsi que les frais de logement et les repas. Notons que des allocations peuvent être versées par Emploi-Québec et que les étudiants sont aussi admissibles à des prêts et bourses.

www.cegep-rdl.qc.ca/formation-continue/programmation/actif-humanitaire.html