Art de vivre
17:37 1 avril 2012 | mise à jour le: 1 avril 2012 à 20:02

Devenir plombier: le DEP, un incontournable

Devenir plombier: le DEP, un incontournable
Photo: Métro

Autrefois, le métier de plombier se transmettait de père en fils. Aujourd’hui, pour exercer cette profession, le diplôme d’études professionnelles (DEP) en plomberie-chauffage est un atout considérable, pour ne pas dire un incontournable. Cette formation permet en effet d’accéder aux chantiers de construction, où travaillent plus de 75 % des plombiers.

Présentement, le DEP en plomberie-chauffage comporte 1 500 heures de formation, mais dès l’automne 2012,180 heures seront ajoutées au programme. Pour s’y inscrire, il faut être âgé d’au moins 16 ans et avoir réussi les cours de français, d’anglais et de mathématiques de 4e secondaire.

Pour les étudiants qui souhaitent se spécialiser, des programmes de perfectionnement sont également offerts. Dans le domaine de la tuyauterie résidentielle, par exemple, il existe l’attestation d’études professionnelles de perfectionnement en tuyauterie-soudage ainsi que l’attestation de spécialisation professionnelle en réparation d’installations au gaz naturel.

Pour travailler dans le domaine de la construction, les titulaires du DEP en plomberie-chauffage doivent compléter un programme d’apprentissage de 6 500 heures (pour les non-diplômés, il faut compter 8 000 heures). Au terme de ce programme, l’apprenti peut se présenter à l’examen qui permet d’obtenir le certificat de compétence-compagnon. Les plombiers qui désirent travailler hors des chantiers de construction doivent quant à eux obtenir un certificat de qualification professionnelle. Ce document, émis par Emploi-Québec, est une preuve de compétence et il est obligatoire pour tous les travailleurs qui exercent un métier réglementé.

Salaire
Combien gagne un plombier?

  • Selon l’enquête Relance du ministère de l’Éducation menée en mars 2010, les plombiers sont mieux rémunérés que la moyenne des titulaires d’un diplôme d’études professionnelles (DEP). En effet, les plombiers débutants gagnent de 35 256 $ et 36 400 $, comparativement à 33 644 $ en moyenne pour l’ensemble des nouveaux diplômés de la formation professionnelle (pour 40 heures par semaine).
  • Apprenti de niveau 1. De 33 197 $ à 35 464 $ par année
  • Compagnon. De 66 373 $ à 70 907 $
  • Entrepreneur. Une fois compagnon, il est possible de démarrer sa propre entreprise. Un entrepreneur en plomberie peut gagner plus de 100 000 $ par année, selon son niveau de spécialisation, le nombre d’heures travaillées, le type de clientèle, etc.

Motivations de plombier

Pourquoi avez-vous choisi la profession de plombier?
Je dois avouer que j’ai eu du mal à faire un choix de carrière. Les membres de ma famille occupent tous des emplois de bureau. Pour ma part, je suis une personne plutôt manuelle. J’ai donc consulté un conseiller en orientation, qui m’a dirigé vers la plomberie.

Quelles sont les principales tâches d’un plombier?
Nos tâches consistent principalement à installer et à réparer des accessoires de plomberie. Nous effectuons également de la modification de tuyauterie.

Quelles qualités un plombier doit-il posséder?
Les deux qualités que j’apprécie le plus chez mes apprentis sont la vaillance et la minutie. Les apprentis doivent aussi être débrouillards, parce qu’il n’y a pas toujours quelqu’un pour leur dire quoi faire. Les compagnons, eux, doivent être capables d’enseigner leur métier. Lorsqu’on réalise des travaux de plomberie résidentielle, la courtoisie est une autre qualité très importante.

Quels aspects du travail préférez-vous?
Dans mon métier, il n’y a pas de routine et j’aime ça. J’apprécie aussi le contact avec la clientèle.

Quels sont les points négatifs ou difficultés liés à votre travail?
C’est un métier très exigeant sur le plan physique. On travaille souvent dans des positions inconfortables durant de longues heures. Par exemple, comme je travaille surtout dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, je dois régulièrement me rendre dans des caves de service. En plus d’être humides et froids, ces espaces sont très étroits et je suis donc souvent obligé d’être couché à plat ventre.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui songe à devenir plombier?
Bien des jeunes sont attirés, non pas par la profession, mais par le salaire qui s’y rattache. C’est vrai qu’être plombier, ça peut être très payant, mais c’est un travail exigeant. C’est la raison pour laquelle le taux d’abandon parmi les débutants est très élevé. Je suggère donc aux gens de bien se renseigner avant de choisir la plomberie.

  • CV

Charles Bell
Formation : Plomberie-chauffage, Centre Daniel-Johnson, 2004
Employeur au moment de l’entrevue : Plomberie Gilles David
Dans la profession depuis : 2005

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Krimo hamama

    Je suis plombier depuis 2007 et j’ai une entreprise en Algérie depuis 2008.
    Je veut faire une formation dep

    • marcel larocque

      oui j aimerais faire un dep en plomberie