Carrières
15:59 17 juin 2014 | mise à jour le: 17 juin 2014 à 15:59 temps de lecture: 3 minutes

Conscientiser les jeunes à la santé

Conscientiser les jeunes à la santé
Photo: Yves Provencher/Métro

Une fois par mois, Métro propose, en collaboration avec le Conseil jeunesse de Montréal, des portraits de jeunes inspirants.

Jongler avec des études en médecine et des activités de bénévolat n’est pas de tout repos, mais pour Meryem Kahouache, les deux sont indissociables.

En quoi consiste votre travail de bénévole?
Je participe à deux ateliers chapeautés par la branche québécoise d’une association internationale d’étudiants en médecine, l’IFMSA. Curieux Mangeurs, un atelier sur la nutrition a été lancé en début d’année et s’adresse aux enfants de première et deuxième années. Nous donnons des présentations d’une heure en classe pour montrer aux élèves que les fruits et légumes, ça peut aussi être amusant. L’autre atelier que j’anime, Osmose, est donné depuis plusieurs années déjà dans les écoles secondaires. Nous abordons des troubles de santé mentale, comme la phobie sociale, la schizophrénie ou encore les troubles anxieux et alimentaires. Et je suis aussi coordonnatrice locale pour le comité Droits humains et paix de l’IFMSA-Québec.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette implication?
Ce que je préfère, c’est vraiment l’échange avec les élèves quand ils posent des questions sur lesquelles nous, en tant qu’animateurs, on peut rebondir. Je suis quelqu’un qui aime beaucoup le contact humain, la relation d’aide et communiquer avec des gens de tout âge. Dans les ateliers au secondaire, par exemple, les jeunes, qui sont très curieux par rapport à la santé mentale, vont poser énormément de questions. Cela peut contribuer à défaire les préjugés qu’on a parfois sur le sujet et dont on ne parle pas forcément beaucoup dans les milieux scolaires.

Est-ce que vous songez à vous spécialiser dans l’une ou l’autre de ces branches, soit la pédiatrie ou la psychiatrie?
Je suis une personne qui s’intéresse à tout et je pense que c’est important de bien connaître tous les sujets, parce que la nutrition et la santé mentale sont des déterminants importants de la santé. Je ne dirais pas qu’un sujet vient me chercher plus que l’autre; je crois vraiment que les deux font partie d’un ensemble pour une bonne santé.

[pullquote]

Comment en êtes-vous venue à faire du bénévolat à l’IFMSA?
Mon implication a vraiment commencé au secondaire, j’étais dans un programme international qui nous oblige à effectuer un certain nombre d’heures de bénévolat par année. Mais petit à petit, c’est devenu quelque chose qui m’importe beaucoup parce que j’ai l’impression de donner et de recevoir en même temps. J’essaie donc de trouver le temps à travers mes études universitaires pour m’impliquer dans les ateliers offerts par l’IFMSA.

***
En rafale

  • Quelle musique écoutez-vous? Je suis très éclectique, j’écoute autant du classique que de la pop.
  • Avez-vous un endroit préféré à Montréal? J’aime faire de la randonnée et les endroits calmes, donc je dirais le Mont-Royal.
  • Avez-vous une figure d’inspiration? Ma mère. Elle est responsable d’un centre de garde et m’a beaucoup appris sur l’humanisme.

Articles similaires