Carrières
19:25 25 novembre 2014 | mise à jour le: 25 novembre 2014 à 19:25 temps de lecture: 3 minutes

Le sacrifice des femmes sur le marché du travail

Le sacrifice des femmes sur le marché du travail
Photo: Métro

Des femmes bien formées et compétentes sacrifient leur carrière au profit de celle de leur conjoint.

La montée des femmes sur le marché du travail a été surprenante au cours des dernières décennies. Alors qu’en 1976 seulement 41% d’entre elles occupaient ou cherchaient un emploi, c’était le cas de 70% des femmes en 2013. Elles occupent souvent des emplois professionnels et, si on en juge par les inscriptions universitaires, elles seront bientôt plus nombreuses que les hommes dans bien des professions prestigieuses, comme le droit ou la médecine.

Faut-il donc croire que l’égalité entre les hommes et les femmes a été atteinte sur le marché du travail? NON, car trop souvent, des chercheurs nous rappellent que ces dernières font encore face à de nombreux obstacles. Malheureusement, l’un d’entre eux est souvent leur couple.

C’est ce que révèlent deux chercheurs de Harvard, Robin Ely et Colleen Ammerman, et la sociologue Pamela Stone dans une étude dont les résultats viennent de paraître. Leur recherche a consisté à interviewer 25 000 gestionnaires, hommes et femmes, tous des diplômés de l’école de gestion de Harvard des dernières décennies.

Comme il fallait s’y attendre, l’étude a montré que les hommes occupaient plus souvent que les femmes des postes de haute gestion très rémunérateurs, alors que ces dernières occupaient des postes subalternes impliquant moins de responsabilités. Mais pourquoi au juste?

Dans les entrevues effectuées pour cette étude, 86% des hommes ont déclaré que c’était leur conjointe qui assumait le gros des responsabilités familiales. Environ 70% des femmes étaient d’accord avec cette affirmation. Or, presque toutes les femmes interviewées ont également révélé que, lorsqu’elles étaient étudiantes, elles s’attendaient à ce que leur conjoint partage avec elles les responsabilités familiales de façon égalitaire.

L’étude montre également qu’après la naissance des enfants, les couples doivent décider comment réconcilier les fortes exigences de leurs carrières avec celles du soin et de l’éducation de leurs jeunes. Or, la solution la plus souvent retenue est que la conjointe mette sa carrière en sourdine au profit de celle de son partenaire. C’est ce qu’affirment du moins 40% des femmes interviewées, alors que 70% des hommes ont déclaré que leur carrière était plus importante que celle de leur conjointe.

Selon cette étude, les attentes des étudiantes en gestion ont donc été trompées. Elles s’attendaient à un partage égalitaire des responsabilités familiales qui permettrait aux deux conjoints de poursuivre leur carrière. Or, une fois confrontées à la difficulté (ou la quasi-impossibilité) de réconcilier responsabilités familiales et professionnelles, ce sont elles qui sacrifient leur carrière, permettant ainsi aux hommes de poursuivre vers des postes plus importants.

Certains en concluront que le modèle traditionnel de partage des tâches est toujours bien vivant. Sans doute, mais il faut aussi se demander pourquoi les exigences du marché du travail rendent si difficile de dégager le temps nécessaire au soin et à l’éducation des enfants, une fonction pourtant essentielle à la survie de l’humanité.

Articles similaires