Carrières
16:11 10 février 2015

Mettre ses neurones au repos

Mettre ses neurones au repos
Photo: Métro

Quand on a la tête trop pleine, quand on n’est plus fonctionnel, c’est scientifiquement prouvé: on a besoin d’une pause mentale pour littéralement recharger ses batteries cérébrales. Comment faire?

Difficultés à se concentrer ou à faire preuve de créativité, oublis, stress… Ces symptômes peuvent résulter d’une congestion mentale. Comme vos muscles, votre cerveau ne peut fonctionner de manière performante pendant des heures : il faut lui accorder du temps de repos.

«Les pauses ravitaillent le stock d’attention et de motivation du cerveau, encouragent la productivité ainsi que la créativité et sont essentielles pour atteindre nos plus hauts niveaux de performance ainsi que pour avoir une mémoire fiable au quotidien», écrit Ferris Jabr dans un article intitulé «Why you brain needs more downtime» et publié sur le site du magazine Scientific American. Car le cerveau est loin d’être inactif quand il est au repos. Au contraire, il en profite pour «consolider les données récemment accumulées, mémoriser les informations essentielles ainsi que répéter et graver les compétences récemment acquises».

Comment reposer votre cerveau tout en gagnant en efficacité? Voici cinq façons concrètes d’y parvenir:

Bouton-vert_01 Rêvasser
Des chercheurs de l’Université de Californie du Sud ont montré, dans l’étude «Rest is not idleness», que rêvasser est essentiel pour bien apprendre, résoudre des problèmes et se fixer des objectifs. C’est d’ailleurs souvent en prenant sa douche, et non assis à son bureau, que les meilleures idées surgissent!

Bouton-vert_02S’accorder des pauses nature
Passer du temps dehors est une bonne façon de lutter contre la fatigue mentale. Marc Berman, psychologue à l’Université de Caroline du Sud, a constaté lors de ses recherches que l’agitation de la ville met notre attention à l’épreuve, alors qu’un environnement naturel la régénère. Alors, faites des pauses dans la journée pour aller marcher dans un parc ou au bord de l’eau pour retrouver de l’efficacité au travail.

Bouton-vert_03Faire des siestes de 10 minutes
Les siestes permettent d’aiguiser la concentration et d’améliorer la performance. Des chercheurs de l’Université Flinders, en Australie, ont comparé les effets de siestes de différentes durées. Si une sieste de 5 minutes est trop courte pour obtenir un meilleur niveau de vigilance, une sieste de 10 minutes, en revanche, est idéale pour voir ses performances s’améliorer, sans le réveil difficile que provoque un roupillon prolongé.

Bouton-vert_04Prendre des jours de congé
Une étude hollandaise, réalisée en 1996, a montré que les bienfaits des vacances d’une durée de 7 à 9 jours se dissipaient aussi vite que ceux des vacances de 4 ou 5 jours. La conclusion est claire: plutôt que de prendre tous vos congés d’un coup, éparpillez-les au cours de l’année. De longs week-ends fréquents seront plus bénéfiques que de longues vacances une ou deux fois par année.

Bouton-vert_05Méditer en pleine conscience
La méditation en pleine conscience, vous connaissez? Ce genre de méditation n’est pas celle que l’on pratique assis des heures en position de lotus, mais consiste plutôt à centrer son attention sur le moment présent. Elle améliorerait la mémoire et la capacité à se concentrer. La clé de la réussite: une pratique quotidienne. Entre 10 et 20 minutes de méditation par jour permettent déjà d’affûter son esprit… et de se reposer les méninges!