Actualités

La méditation pour détendre les ados stressés

Le Collège de Rosemont a décidé d’offrir des cours antistress à ses élèves. Les spécialistes s’accordent à dire que la pression à la performance est plus grosse qu’avant à l’école et à la maison.

Dans le but d’aider ses élèves à vivre le stress autrement, le Collège de Rosemont a décidé d’offrir des ateliers Korsa.  «Ce sont des ateliers de 8 à 15 participants volontaires durant lesquels ils sont assis en cercle. Nous faisons de la méditation guidée pour les amener à accepter leur stress, des exercices pour qu’ils apprennent à lâcher prise, à ressentir, à vivre l’instant présent», détaille Annie Darveau, l’une des psychologues de l’établissement.

Elle est assistée par une consœur et la conseillère en adaptation scolaire.

Les trois employées ont suivi une formation de quatre jours pour animer ces ateliers de groupes qui ont été mis sur pied par des chercheurs de trois universités québécoises.

S’ils existent, c’est parce que les spécialistes ont constaté que les adolescents sont de plus en plus mis sous pression. «Leur cerveau, et notamment leur lobe frontal qui régule leurs émotions, n’est pas encore totalement formé. Ils vont donc avoir du mal à gérer leur stress, car ils n’ont pas encore toutes les ressources», explique Catherine Raymond, doctorante en neuroscience à l’Université de Montréal et qui travaille au Centre d’étude sur le stress humain du CIUSS de l’Est.

Les conséquences sont nombreuses : insomnies, maux de ventre, problèmes d’attention, état de rumination constante…

La pression sociale et les réseaux sociaux accentuent ces problématiques : «Nous vivons dans une société perfectionniste. Il faut apprendre à déconnecter», poursuit la chercheuse.

Elle salue d’ailleurs l’initiative du Collège de Rosemont mais rappelle aussi que cela ne va pas fonctionner pour tout le monde. «Il n’y a pas de méthodes universelles, mais si cela peut déjà en aider certains, c’est très bien».

La prochaine série d’ateliers sera organisée dans l’établissement à l’automne 2016.