Carrières
16:21 3 mai 2016 | mise à jour le: 4 mai 2016 à 10:48 temps de lecture: 5 minutes

Montréal, destination de choix pour les étudiants

Montréal, destination de choix pour les étudiants
Photo: Getty ImagesMontreal over river at sunset

Grâce à son multiculturalisme, à sa scène culturelle, à son ouverture d’esprit, Montréal peut se vanter d’être la meilleure ville étudiante de l’Amérique.

Montréal se classe en 7e position du palmarès 2016 de QS (entre Singapour et Hong Kong), se taillant ainsi une place auprès de métropoles réputées pour leur vie étudiante telles que Paris, en première place, Tokyo, en 3e, ou Londres, en 5e.

Comme aucune ville américaine ne figure dans le top 10, la métropole québécoise devance Boston, qui se classait en 6e position l’année dernière. La ville du Massachussetts se trouve désormais en 13e place, ex æquo avec Vancouver et Toronto.

Publié chaque année, le classement de QS établit un palmarès des meilleures villes de plus 250 000 habitants qui comptent au moins 2 universités. La firme s’appuie sur cinq catégories principales : le classement des universités, l’accessibilité financière, la diversité des étudiants, la désirabilité et les perspectives d’emploi.

La métropole québécoise parvient entre autres à se démarquer grâce à sa tolérance et à son multiculturalisme. La ville se hisse en 3e place mondiale (1re en Amérique) en ce qui concerne la diversité étudiante.

Du côté de la désirabilité, qui tient compte entre autres de la pollution et de la sécurité, la métropole se classe au 10e rang mondial (3e en Amérique du Nord). La performance de ses universités lui permet d’avoir le 18e meilleur milieu universitaire (1er au Canada).

Montréal est également la ville nord-américaine qui offre les coûts les plus abordables pour les étudiants, bien qu’elle se situe au 28e rang mondial à ce chapitre. En outre, la réputation des universités et des chercheurs permet à la ville de se classer au 27e rang mondial en ce qui a trait aux perspectives d’emploi.

Pour toutes ces raisons, on ne s’étonne donc pas d’apprendre que la métropole accueillait, au 31 décembre 2015, 37 939 étudiants étrangers sur les 50 428 que compte le Québec, selon les plus récents chiffres de Citoyenneté et immigration Canada.

Le classement QS – Best Student Cities 2016

1. Paris (France)
2. Melbourne (Australie)
3. Tokyo (Japon)
4. Sydney (Australie)
5. Londres (Royaume-Uni)
6. Singapour (Singapour)
7. Montréal (Canada)
8. Hong Kong (Hong Kong)
9. Berlin (Allemagne)
10. Séoul (Corée du Sud)

L’expérience de Mareva Leboucher, étudiante étrangère

CAHIER_Mareva Leboucher_c100

Originaire de Polynésie française, Mareva Leboucher, 23 ans, a quitté son île après une première année de médecine pour venir, en 2011, étudier au baccalauréat en biologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). C’est l’offre d’études qui a motivé son choix. Elle est actuellement candidate à la maîtrise de recherche en biologie à l’UQAM.

Est-ce que votre intégration a été facile?
Avec tous les événements organisés, les journées d’intégration, les jeux entre universités, c’est vraiment facile de s’intégrer. Par contre, il faut accepter de faire un effort.

Vous sentez-vous en sécurité?
Oui, il n’y a aucune raison de ne pas se sentir en sécurité. C’est une des raisons pour lesquelles on est bien à Montréal.

«L’hiver trop froid, qui dure trop longtemps, est selon moi le seul défaut de Montréal.» –Mareva Leboucher, étudiante étrangère

Trouvez-vous que la vie est abordable?
Le niveau de vie est tout de même un peu élevé. Je m’attendais à ce que ce soit plus abordable. Mais je pense que c’est à cause de mes habitudes alimentaires.

Prévoyez-vous rester après la fin de vos études?
Oui, je voudrais travailler quelque temps ici. Mais je pense quand même rentrer chez moi. Le froid est la seule raison qui me pousse à partir. Pour le reste, j’adore Montréal!

L’expérience de Valérie Vachon, étudiante québécoise

CAHIER_Valérie Vachon_c100

Valérie Vachon, candidate à la maîtrise en gestion de l’environnement au campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke, a quitté Gatineau il y a quatre ans pour étudier à Montréal. Au-delà de l’offre de programmes, ce qui a motivé la jeune femme de 23 ans à quitter le nid familial, c’est la qualité de vie que la métropole avait à lui offrir.

Qu’est-ce qui vous a incitée à venir étudier à Montréal?
Montréal, c’est un peu une capitale en matière d’arts, et ça m’attirait beaucoup. La diversité des événements offerts et la présence de nombreux étudiants en font une ville jeune.

«C’est juste assez sécuritaire, juste assez grand, il y a de bons programmes d’études et de belles occasions d’emploi.» –Valérie Vachon, étudiante québécoise

Est-ce que votre intégration a été facile?
Oui, parce qu’ici tout le monde se mélange et qu’il y a des groupes étudiants pour tous les goûts. Par exemple, en Suède, où j’ai aussi étudié, ç’a été plus difficile.

Vous sentez-vous en sécurité?
Oui, même si je travaille souvent de nuit. À moins de chercher les problèmes, il ne va rien t’arriver.

Prévoyez-vous rester après la fin de vos études?
Je reste actuellement à Montréal parce que j’ai un bon emploi à l’aéroport. J’envisage de partir quelque temps, mais c’est certain que je reviendrai.