Blogue Décrypto

L’avenir des cryptos passe aussi par les banques

L’avenir des cryptos passe aussi par les banques
Photo: iStock Getty

Les cryptoactifs ont un énorme potentiel, mais pour que celui-ci se concrétise, l’étape de l’institutionnalisation est inévitable, estime le cabinet de conseil KPMG.

Autrement dit, il serait nécessaire que les banques, les courtiers, les Bourses, les opérateurs de paiements, les fintechs et toutes les autres entités de l’écosystème des services financiers recourent activement au marché des cryptos.

«La pérennité de nombreux cryptoactifs sera définie par leur habileté à réduire la friction et l’inefficience pouvant exister actuellement au cœur du système financier», écrivent Kiran Nagaraj et Sal Ternullo, tous deux gestionnaires chez KPMG.

La participation des institutions est ainsi requise pour faciliter la mise à l’échelle et augmenter la confiance dans cette économie émergente.

«Une même institution peut jouer plusieurs rôles à la fois, mais certains silos devront être maintenus. Par exemple, un émetteur de jeton ne peut pas assurer seul le rôle d’intermédiaire de confiance pour l’émission», estiment les coauteurs.

L’industrie financière construit toute une infrastructure en attendant l’expansion de la cryptomonnaie. Et pour que la demande s’étoffe, il faudra que les produits satisfassent les besoins du marché.

«Trouver l’adéquation d’un produit avec le marché est un périple et les cryptoactifs sont encore à un stade prometteur mais prématuré», nuancent Kiran Nagaraj et Sal Ternullo. Ces derniers s’attendent à ce que bon nombre de pivots, fusions, acquisitions et échecs sculptent le paysage des cryptomonnaies ces prochaines années.

Le système financier mondial rencontre de sérieux défis en termes d’accessibilité et d’efficacité. Conçues selon des protocoles libres et évoluant sur des réseaux pair-à-pair, les cryptos pourraient aider le système à surmonter ces limitations techniques.

«Cela stimulera l’innovation nécessaire pour créer un réseau de paiement qui connecte n’importe qui, n’importe où», affirment Jeff Horowitz et Eric Scro, qui travaillent tous deux chez Coinbase, la populaire plateforme crypto américaine.

Cela dit, pour concrétiser cette vision d’une planète financière ouverte, il faudra que des milliers et même des millions de consommateurs adoptent ces nouvelles technologies.

Les cryptomonnaies gagneront en maturité en suivant trois étapes principales, considèrent les responsables de Coinbase: l’investissement et la spéculation (le quotidien du secteur en ce moment), l’institutionnalisation et la création de services collectifs, qui peuvent survenir de façon concomitante.

«Mais pour passer de la spéculation à l’utilité publique, les cryptos doivent devenir plus liquides, fiables et accessibles», insistent Jeff Horowitz et Eric Scro.

Contrairement à la plupart des autres classes d’actifs dans le système financier moderne, les cryptomonnaies n’ont pas émergé grâce à des institutions, mais bien grâce à des particuliers, des utilisateurs et des investisseurs.

En conséquence, les plateformes et produits cryptos ont été construits à la mesure des particuliers. Pour encourager les institutions à les adopter à leur tour, de nouvelles infrastructures voient le jour avec des outils métriques pour les prix, des prestations de dépositaires, des moteurs de correspondance, etc.

Les institutions ont naturellement d’autres prérequis et, face à la complexité de jetons et des réseaux alimentant encore injustement les soupçons, se concentrent sur les aspects de conformité, de transparence et gouvernance.

Le fait que, de par le monde, les autorités discutent désormais sérieusement des cryptoactifs pourrait également encourager la participation d’institutions à ce marché émergent.

«L’innovation crypto ne doit pas être menée au détriment de la sécurité, de la compliance et de la protection des consommateurs. Les dirigeants dans l’industrie crypto ont la responsabilité d’éduquer les législateurs et régulateurs pour les aider à établir un cadre d’application», insistent les deux gestionnaires de Coinbase.

A bien des égards, ponctuent Jeff Horowitz et Eric Scro, les chefs de file de la crypto devraient aspirer à se plier aux standards et aux bonnes pratiques établies par les institutions financières traditionnelles.