Blogue Décrypto

Les autres produits dérivés de Bitcoin

Les autres produits dérivés de Bitcoin
Photo: Boostnatics/Etsy

Il ne sera pas ici question d’instruments boursiers trop techniques ou de stratégies spéculatives risquées pour évoquer les produits dérivés du bitcoin. Au menu, pas d’options ou de contrats à terme donc, on s’offre plutôt un petit détour sur des marchés auxquels la mère des cryptomonnaies a donné naissance sans s’y attendre : l’art, les bijoux, les textiles, l’ameublement, etc.

Retrouver un élément aussi complexe que la technologie Bitcoin sous différentes formes d’expression de la culture populaire, voilà un signe d’intérêt qui ne trompe pas. Et on dit souvent que la prise de conscience est la première étape d’un long cheminement vers l’adoption d’une technologie.

Alors, pour prendre un exemple concret de la « culture bitcoin », on va d’abord éviter de reparler de ce (très japonais) groupe de chanteuses, les Cryptocurrency Girls. Le bitcoin est déjà apparu dans plusieurs épisodes des Simpsons, dans un titre du rappeur Eminem, dans une bande-dessinée de Marvel et même notre Georges St-Pierre national en a parlé sur ses réseaux sociaux…

En fait, afin de mesurer l’iconographie du bitcoin, il suffit de se promener sur un site comme Etsy. Vous savez, « l’Ebay des artisans », la grande boutique en ligne des « fournitures créatives disponibles nulle part ailleurs ».

Faites le test et taper «bitcoin» dans le moteur de recherche d’Etsy. Vous y découvrirez plus de 7000 résultats. Un volume de produits dérivés qui a gonflé de 45% depuis décembre 2017, époque à laquelle le cours du bitcoin s’envolait. Si le prix de la cryptomonnaie a suivi la trajectoire de montagnes russes, le marchandisage n’est de son côté jamais retombé.

Les confections les plus vendues arborent désormais un prix moyen de 405 $ et le matériau qui revient le plus souvent est… la céramique ! Ces produits, créés pour exploiter commercialement la notoriété du bitcoin, génèrent habituellement de très fortes marges. Ouvrons ainsi une petite parenthèse sur l’ingéniosité humaine :

Qui ne voudrait pas d’un pendentif bitcoin en or massif 14 carats à 202 $ ? Pour « faire partie de la dernière mode avec ce magnifique collier », vante la bijouterie Artribe.

Pour « les femmes qui aiment Bitcoin », NinjaStries proposent à 54$ les leggins Bitcoin. « Stylés, durables, ces leggins en spandex et polyester ne perdent jamais leur élasticité », affirme le vendeur.

« Parfaites comme cadeau de mariage ou cadeau pour papa », les pinces à cravate bitcoin de WoodenAccessories, détaillées au laser sur du bois « haut de gamme » de cerisier pour 34 $.

Suivent d’innombrables chemises, tasses à café, tableaux peints, moules à savon, écharpes brodées, boutons de manchette, moules à biscuits, coques pour cellulaire, housses de coussin…

À croire qu’imprimer, sculpter ou encore peindre le symbole des monnaies cryptographiques est une activité économique à part entière. Une nouvelle source de revenus sans avoir à s’inquiéter de son wallet, sa clé privée et autres joyeusetés des investisseurs en bitcoins.

On en finit quand même par se gratter le crâne en se demandant s’il y a vraiment des gens qui déboursent des centaines de dollars pour des trucs ornés du symbole B…

 

Des questions, remarques ou suggestions ?
N’hésitez pas à me contacter par mail en cliquant ici
et sur les réseaux sociaux via @francois_remyFranRemy ou francoisremy