Culture

Juste pour rire: «Place au sketch»

Photo: Mario Beauregard/Métro

Le gala Sketchs du festival Juste pour rire, animé par Virginie Fortin, Léane Labrèche-Dor et Antoine Vézina a fait bonne impression sur la foule de la Place des Arts, dimanche soir. Les humoristes ont enchaîné les sketchs dont les moments forts reposaient sur des jeux de mots un peu premier degré ainsi que sur des imitations de personnalités connues.

Faut dire que le spectacle avait bien commencé avant même le générique d’ouverture (ta la ta ta ta!) avec le pré-animateur de foule, Calixte de Nigremont. Il a salué tous les retardataires un à un, avec beaucoup de diplomatie et des salutations officielles. Un beau début.

C’est avec Joël Legendre et Katherine Levac que le gala s’est officiellement ouvert. Ils se sont moqués des galas dans un sketch sur le gala des galas (un gala qui récompense les galas). Les animateurs de la soirée n’avaient pas encore entamé leur spectacle qu’ils remportaient déjà un prix au gala des galas.

C’est à ce moment que Joël Legendre en a profité pour insérer une petite imitation de Céline Dion, au grand bonheur de la salle, qui en aurait repris. Ont suivi des remerciements longs et décousus des trois animateurs. «C’est que notre gala, on ne l’a pas encore commencé», de dire Antoine Vézina. «C’est un sketch, Antoine», de répondre ses deux co-animatrices. La table était mise pour le reste de la soirée.

Après les enchaînements assez rigolos des animateurs, on a eu droit au sketch des sœurs siamoises à trois jambes (Léane et Virginie) qui se présentent à La Voix. Elles tentent de pousser les juges, c’est-à-dire Joël Legendre, Katherine Levac et Benoit Laforce, à se retourner avec leur interprétation de Seul, de Garou. Tout le monde se retourne. Katherine joue une Isabelle Boulay très très frisée et un peu perdue: «T’avais pas le droit d’avoir une choriste dans ton t-shirt.» Plutôt réussi comme sketch, sauf pour certains gags qui ont vraisemblablement vexé quelques fans dans la salle.

Moment fort du gala, le sketch de Mehdi Bousaidan et de Yannick de Martino. Si le numéro a commencé plutôt lentement, les humoristes ont su remonter la pente rapidement. Ils ont enchaîné les jeux de mots très bien ficelés qui se moquaient allègrement de la naïveté de Yannick de Martino. Avec la blague du fromage, en particulier: Medhi avait un «bris sur son char», et non pas un «brie sur son char», comme l’a cru Yannick. Un délicieux quiproquo qui a beaucoup fait rire.

Autre bon coup, le sketch de Ben et Jarrod, des bandits mal organisés qui semblent en être à leur premier crime, eux qui ne sont plus sûrs si les bijoux sont dans le jello et s’ils sont à Angelo. (Finalement, les bijoux d’Angelo étaient bel et bien cachés dans le jello.) Ovation.

On a aussi pu faire la connaissance du duo Les Grands Crues, qui en était à son premier gala JPR. Son sketch rempli de blagues sexuelles se moquant des hommes pas assez mâles a fait fureur.

Moment moins fort du gala: le sketch du quiz au Beach Club n’a pas levé, même si les interprétations de Cathy Gauthier et de Véronique Claveau étaient bonnes.
En fin de spectacle, Réal Béland est venu faire son fameux sketch du chansonnier, et le spectacle s’est terminé sur un sketch félin, où les humoristes ont présenté un «chat-baret» et ont chanté une chanson sur «Meow York».

Articles récents du même sujet