Culture

Bonjour Brumaire, comme une supernova

Geneviève Vézina-Montplaisir, Métro

Force est d’admettre que Bonjour Brumaire est née sous une bonne étoile.
Après la formation du groupe en janvier 2007 à la suite d’un jam improvisé, tout est allé très vite pour le quintet. Enregistrement d’un démo trois mois plus tard, participations au Festival Osheaga et à Coup de cÅ“ur francophone, Découverte de l’année au Gala de l’Alternative Musicale Indépendante du Québec… Aujourd’hui, ses membres se préparent à lancer leur tout premier album, De la nature des foules, sous l’étiquette Indica.

La cerise sur le sundae? Bonjour Brumaire est le premier groupe canadien-français dont le CD a été placé en exclusivité et en intégralité sur la page d’accueil du site MySpace. Plus de 25 000 internautes en ont fait l’écoute ce week-end. Tout cela et bien plus en un an et trois mois!

Le chanteur du groupe, Youri Zaragoza, un Français qui a adopté le Québec depuis seulement deux ans, est impressionné par ce  parcours accéléré. «Lundi, j’étais dans le métro à la station Berri-UQAM et sur les écrans, il était écrit : « L’album tant attendu de Bonjour Brumaire », dit l’auteur-compositeur. J’ai baissé la tête et je me suis dit : « Mais qu’est-ce qui se passe? »»

Bonne question! Il y a à peine neuf mois, Bonjour Brumaire n’avait fait aucun concert, mais le nom circulait déjà sur les lèvres des mélomanes aguerris. Les chansons du groupe, qui font parfois penser à celles de Malajube, sont peut-être le secret du succès de la formation : mélodiques à souhait, elles conservent toutefois leur saveur indie rock.

Urgence de créer
La rapidité avec laquelle les musiciens ont réussi à se forger un son différent n’est certainement pas non plus étrangère à leur ascension. Youri Zaragoza a écrit les paroles de la moitié des chansons de l’album avant que le groupe signe le contrat de disque et l’autre moitié, trois semaines avant d’entrer en studio.

«Il y a un côté intéressant à l’urgence : ça donne un caractère assez spécial à la musique parce que ça lui insuffle une instantanéité très photographique, note le chanteur, qui comme ses comparses, gravite dans la sphère musicale depuis plus de dix ans. Quand on travaille trop les chansons, on a tendance à trop couper et ne plus être objectif.»

Le métissage de la nouvelle formation lui donne aussi une saveur particulière. En effet, deux Québécois francophones, deux Québécois anglophones et un Français forment Bonjour Brumaire. Un joli mélange où la langue de Molière s’est imposée comme ça, sans vraiment y penser, comme plusieurs autre chose d’ailleurs.
«Chacun dans le groupe a apporté son background musical, note le jeune homme de 28 ans. Ça crée toujours des discussions assez drôles où on ne se comprend pas ou on se comprend trop!»

De la nature des foules
En magasin le 1er avril

Articles récents du même sujet