Culture

CQAM : Chanteuse de Québec à Montréal

Quand la musique de Québec s’en vient à Montréal, on ne la boude pas. Loin des concepts de concurrence Québec/Montréal, l’étiquette de disques P572 «faite à Québec» débarque à Montréal pour présenter sa dernière mouture.

Jeudi prochain, Jane Ehrhardt (prononcez Air Heart) lance son deuxième album, Songs from the trajectory (P572/CD 31), un sympathique disque printanier aux ballades fraîches et épurées. Cette Néo-Brunswickoise,  qu’on aurait envie de comparer à Grace Slick (Jefferson Airplane) ou à Janis Joplin,  sait où elle s’en va et ce qu’elle fait. Elle nous dévoile son intimité petit à petit sur des airs de folk rock. Une mention spéciale pour la chanson Song to Save Me, qui accroche et donne envie de danser grâce aux guitares funky.

Sur scène, Jane n’est pas seule. Depuis peu, elle est accompagnée d’une solide bande de musiciens qui n’en sont pas à leurs premières armes : Sam Murdock (Lesbo Vrouven, (swedish) Death Polka), Tristan McKenzie (réalisateur, Les Goules), Mary Beth Carty (Bette & Wallet), Jessi Homenick et Alexis Basque (Latourelle Orkestra). C’est cette configuration que vous pourrez voir et entendre le 5 juin au Divan Orange.

On profite donc du passage de Jane Ehrhart à Montréal pour lui prêter une oreille plus qu’attentive et succomber à son charme captivant.

Camaromance fera partie de cette soirée de femmes. C’est Martine Groulx (directrice de la SOPREF) qui est derrière ce projet indie/folk, bien entourée elle aussi par Patrick Watson et Pawa Up First, entre autres. Une écoute religieuse est recommandée.

Jane Ehrhardt et Camaromance au Divan Orange, 4234, boulevard Saint-Laurent, jeudi 5 juin à 21 h, 5 $ à la porte, myspace.com/janeehrhardt, myspace.com/p572, myspace.com/thecamaromance

Autres suggestions de sorties:

Samedi

Huis clos pour tous!
Ce samedi au Quai des Brumes se produira le groupe de rock’n’roll abrasif Huis Clos. Quatre garçons dans le vent qui font de la musique avec cÅ“ur et avec plaisir. Comment ça sonne? Comme la rencontre de Luc Brien (Les Breastfeeders) et Kurt Cobain (Nirvana). Point fort à souligner : on comprend les paroles du chanteur Martin Parisien (également auteur et compositeur), chose rare pour ce genre de groupe aux rythmes agressifs et saturés. Diffusé sur les radios communautaires et universitaires, le premier album de la formation a fait son effet. Un deuxième opus est prévu pour l’automne 2008. On attend la confirmation.  

Samedi 31 mai à 21 h au Quai des Brumes, 4451, rue Saint-Denis
Jeudi 5 juin à 22 h à L’Escogriffe, 4467A, rue Saint-Denis
myspace.com/huiscloslegroupe


Samedi

Soirée rock et planante!
Capable de créer des atmosphères à la fois dynamiques et planantes, le quatuor Éléphantine nous transporte, le temps d’un concert, dans son univers où il est agréable de pénétrer. Ce quatuor qui ne demande qu’à mûrir pour entrer dans la cour des grands a parfois des allures de Karkwa. En deuxième partie de soirée, dans un registre plus fou, à la limite du kitsch, Polipe nous fera battre la semelle grâce à sa musique pop-rock joyeuse et festive. Le trio n’a pas son pareil pour faire sourire un public rapidement rallié à sa cause. De son spectacle se dégage une belle thématique de lumière. Il faudra être au Divan Orange ce samedi pour le voir…

Éléphantine et Polipe, samedi 31 mai à 21 h au Divan Orange, 4234, boulevard Saint Laurent
myspace.com/elephantinemusic
myspace.com/polipe

Articles récents du même sujet