Culture

Les 67es Golden Globes: La victoire à Avatar

James Cameron est une fois de plus «le roi du monde». Douze ans après avoir triomphé avec Titanic, le cinéaste canadien a de nouveau dominé la soirée des Golden Globes avec son dernier blockbuster, Avatar. En plus d’avoir été sacré Meilleur film dramatique, le long métrage d’action a permis à James Cameron de recevoir le prix du Meilleur réalisateur, une surprise, à en juger par la réaction de celui-ci. «Je croyais sincèrement que Kathryn Bigelow (The Hurt Locker) allait gagner», a avoué Cameron, hier soir, pendant ses remerciements.

Nul besoin de dire que cet important doublé place Avatar en bonne position pour les Oscars, dont les finalistes seront annoncés le 2 février prochain. La presse étrangère à Hollywood a également salué, du côté des comédies,  The Hangover, qui relate l’hilarant séjour de quatre amis à Las Vegas. Sandra Bullock, qui a passé la majeure partie de sa carrière à jouer les clowns dans des comédies romantiques, a été honorée pour ses qualités d’actrice dramatique dans The Blind Side. Au micro, l’étoile a fait preuve d’humilité. «Je ne suis peut-être pas la plus talentueuse, mais j’ai su profiter de la chance qu’on m’a donnée», a-t-elle déclaré.

Du côté masculin, c’est Jeff Bridges qui a remporté la palme pour Crazy Heart, au plus grand plaisir de la salle, qui a salué sa victoire par une ovation debout. Robert Downey Jr. a reçu la statuette du Meilleur acteur dans une comédie pour Sherlock Holmes. Citée à deux reprises dans la même catégorie, Meryl Streep est repartie avec le prix de la Meilleure actrice dans une comédie pour sa prestation non pas dans It’s Complicated, mais dans Julie & Julia. La lauréate de deux Oscars a profité de son discours de remerciements pour saluer la mémoire de sa mère et promouvoir la mission de l’organisme Partner’s in Health, qui Å“uvre en Haïti. «Je veux simplement dire que, dans ma longue carrière, j’ai joué tant de rôles de femmes extraordinaires, qu’on finit par me prendre, à tort, pour une femme extraordinaire», a souligné Streep.

C’est sans surprise que Mo’nique a remporté le prix de la Meilleure actrice de soutien pour sa prestation dans le drame de mÅ“urs Precious. Visiblement émue, l’humoriste a entre autres remercié le réalisateur du film, Lee Daniels. L’Autrichien Christoph Waltz s’est pour sa part imposé dans la catégorie du Meilleur acteur de soutien pour son interprétation d’un colonel nazi dans Inglourious Basterds, de Quentin Tarantino.

Après Cars, Ratatouille et WALL·E, les studios Disney Pixar ont poursuivi leur domination dans la catégorie du Meilleur film d’animation grâce à Up. La palme du Meilleur film en langue étrangère a été remise à The White Ribbon (Allemagne). Soulignons que ce drame de Michael Haneke prendra l’affiche au Québec le 5 février.

Glee et Mad Men s’illustrent

Mad Men et Glee ont été sacrés respectivement Meilleure série dramati­que et Meilleure série comique hier soir à la cérémonie des Golden Globes. Mad Men a remporté le titre pour la troisième année consécutive, alors que Glee s’est illustré pour la première fois.

Julianna Margulies a rendu un drôle d’hommage à Glen Close (en lice pour Damages) lorsqu’elle est allée cueillir le trophée de la Meilleure actrice dans une série dramatique pour The Good Wife. «Je m’inclinerais devant toi, mais j’ai peur ma robe ne fende!» s’est-elle exclamée.

L’un des moments les plus émouvants de la soirée est survenu lorsque Michael C. Hall est monté sur scène pour accepter le prix du Meilleur acteur dans une série dramatique pour Dexter. Rappelons que la semaine dernière, le Los Angeles Times révélait que le comédien avait reçu un diagnostic de cancer du système lymphatique. Drew Barrymore a par ailleurs mis la main sur la palme de la Meilleure actrice dans une mini-série ou un film fait pour la télé pour Grey Gardens. 

Articles récents du même sujet