Culture

Harrison Ford dans Extraordinary Measures: La science du cinéma

Ned Ehrbar - Metro World News

La plupart des acteurs qui acceptent de jouer un rôle comme celui du Dr Robert Stonehill, un médecin chercheur qui combat avec dévouement une maladie infantile, rencontrent de véritables patients. Pas Harrison Ford. «Mon personnage est un scientifique, explique-t-il. Il est médecin, mais il ne fait pas de consultations. Il s’intéresse à la maladie du point de vue cellulaire; c’est un casse-tête intellectuel pour lui. Il est mal à l’aise de rencontrer des malades. Donc, je ne l’ai pas fait.»

Le drame Extraordinary Measures, du cinéaste Tom Vaughan (What Happens in Vegas), porte sur John Crowley (Bren­dan Fraser), un cadre d’une société biotechnolo­gique qui se consacre à la collecte de fonds de recherche en vue de trouver un remède à la maladie de Pompe, une maladie neuromusculaire dégénérative dont souffrent ses deux jeunes enfants.

Harrison Ford incarne le scientifique brillant et reclus avec qui il fait équipe. Tandis que Brendan Fraser devait composer avec la contrainte d’interpréter une personne vivante, Ford jouissait d’une plus grande liberté, puisque le Dr Stonehill et inspiré de plusieurs chercheurs. «Étant donné que mon personnage est fictif, nous avions la chance de le composer en utilisant des aspects qui nous aidaient à raconter l’histoire», précise-t-il.

La réalité sans artifice
Compte tenu de la nature délicate de la question des soins de santé et de la résistance qu’oppose l’industrie pharmaceutique dans le film, il aurait été facile pour le cinéaste Vaughan de faire passer subrepticement un message ou deux, mais Harrison Ford n’y voyait aucun intérêt. «Je crois que nous étions tous hostiles à l’idée de susciter une polémique en utilisant une tribune où nous aurions pu proclamer notre point de vue sur ces sujets, soutient-il. Nous souhaitions présenter la situation réelle et laisser le public décider par lui-même. C’est pourquoi nous ne nous sommes pas attaqués gratuitement à l’industrie pharmaceuti­que.»     

Une orientation nouvelle

Comme il compte parmi les producteurs du long métrage, Harrison Ford avait le luxe de développer le personnage à son propre avantage, et le fait que le Dr Stonehill se démarque des autres personnages qu’il a incarnés lui plaît. «Dès le tout début, je considérais ma chance et mon succès comme une occasion de me donner une orientation nouvelle et de faire quelque chose de différent, confie-t-il à propos de sa longue carrière. Je recherche tou­jours différents types de personnages. Je continue à le faire parce que je m’amuse beaucoup. J’aime mon travail. C’est ce qui fait que j’exerce encore ce métier.»

En ce qui a trait à l’inévita­ble marche du temps, Ford est tout sauf inquiet. «Ça ne me dérange pas de jouer des personnages d’âge mûr, affirme l’acteur. C’est intéressant. Ce sont des rôles que je n’aurais pas pu décrocher quand j’avais 30 ans. J’éprouve toujours le même intérêt qu’autrefois.» Bien entendu, il a encore envie de camper Indiana Jones, même s’il n’a aucun développement récent à nous communiquer sur le prochain volet de la série d’action. Mais il ne faut pas perdre espoir… «George [Lucas] y travaille en ce moment même», prétend-il.

Extraordinary Measures
En salle dès le 22 janvier

Articles récents du même sujet