Culture

Robbie Williams est de retour dans l'arène

Talia Soghomonian - Métro France

Robbie Williams est devenu une star internationale alors qu’il était un des membres du boys band Take That. Mais la célébrité, la gloire et l’argent l’ont amené à commettre des abus qui ont défrayé les manchet­tes. Deux séjours en centre de  désintoxication et un déménagement aux États-Unis plus tard, le chanteur de 35 ans semble maintenant heureux et serein à Los Angeles. Et il est de retour avec Reality Killed the Video Star, un huitième album studio très attendu et surtout très efficace. Nous avons rencontré le mauvais garçon de la pop britannique.

Vous vous êtes éclipsé pendant 3 ans, mais on parle d’un retour, comme si vous aviez disparu depuis 10 ans…
En effet, ça me paraît étrange. Shakira a fait une pause de quatre ans, U2 en a fait une de cinq ans. Donc, trois ans, ce n’est pas très long et ce n’est pas un «retour». Mais les médias l’interprètent ainsi. Vous savez, beaucoup de choses ont été écrites en mon absence, sur mes désintox et ma carrière. J’étais donc nerveux de voir la réaction du public face à ce disque.

L’album connaît du succès. Vous devez être soulagé?

Il est numéro un en Euro­pe. Les fans étaient ambivalents à propos du précédent CD, Rudebox, qui était un peu plus expérimental. Je suis con­tent que cet album soit à la hauteur de leurs attentes.

Les attentes des fans vous ont-elles mis de la pression?
Oui, parce que la presse britannique me guette constamment. Elle ne souhaite qu’une chose : que je me plante!

Quelles idées fausses véhiculées par la presse les gens se font-ils de Robbie Williams?
Je ne sais pas quelle est la plus grosse idée fausse que les gens se font de moi, mais il y en a beaucoup! Je suis terrifié par la presse britannique, alors j’ai décidé de la fuir.  

La vie vous sourit-elle davantage maintenant que vous vivez à Los Angeles?
J’adore ma vie là-bas! Il fait beau la plupart du temps. J’ai mes chiens et ma fiancée. C’est facile de rester sobre à L.A. Tout le monde parle de thérapie! En Europe, la température peut être vraiment déprimante.

Votre album intitulé Reality Killed the Video Star rappelle qu’il y a davantage de téléréalités que de musique sur MTV. Vous a-t-on déjà demandé de participer à ce type d’émission?
J’ai reçu plusieurs offres, mais il ne se passe rien dans ma maison. Il n’y a pas de dynamique intéressante comme dans celle d’Ozzy Osbourne. Tous les jours se ressemblent chez moi, alors ce ne serait pas intéressant pour une téléréalité!
Pour plus de détails sur le chanteur, visitez le site de Robbie Williams.

Reality Killed the Video Star
Présentement en magasin

Articles récents du même sujet