Culture

La tournée So You Think You Can Dance Canada arrive à Montréal

Deux mois de stress et d’intense compétition à la télévision ont préparé les concurrents de So You Think You Can Dan­ce Canada au rythme frénétique de leur tournée nationale : 18 villes en 27 jours (de Vancouver à Halifax), des dizaines de milliers de spectateurs et surtout… plusieurs heures d’autobus. «On ne se pile pas trop sur les pieds. On a chacun notre petit espace, indique Jayme Rae Dailey à l’autre bout du fil. C’est sûr que ce n’est pas géant, mais c’est l’fun…. On peut regarder des films ensemble!»

Avec Vincent Desjardins et Kim Gingras, la jeune femme de 21 ans fait partie des 3 Québécois qui ont réussi à se forger une place parmi les 10 finalistes de la deuxième saison de l’émission. Demain soir, tout ce beau monde foulera les planches du Centre Bell, le premier de deux arrêts dans la Belle Province. «J’attends ça depuis le début! s’exclame Jayme Rae en riant. On n’arrête pas d’en parler!»

Un tourbillon
D’une durée de 90 minutes, le spectacle est l’occasion pour les participants de démontrer l’étendue de leur talent… sans craindre de se faire montrer la porte en cours de route. «Peu importe ce qui arrive dans le show, même si je rate un petit quelque chose, je sais que je vais être là le lendemain. Je sais que je vais pouvoir me reprendre dans la prochaine ville!» blague Vincent Desjardins.

Originaire de Trois-Rivières, ce spécialiste du ballroom profitera de son séjour à Montréal pour reprendre contact avec sa famille et ses amis, chose qu’il n’a pas eu la chance de faire depuis le début de son aventure. «On a eu deux semaines de congé entre la fin du show et les répétitions pour la tournée, mais avec les entrevues, je n’ai pas pu voir mes proches autant que je l’aurais voulu, dit Vincent Desjardins. En fait, j’ai l’impression de ne pas avoir arrêté depuis le mois d’août!»

Même son de cloche du côté de Jayme Rae Dailey, qui a perdu la notion du temps depuis quelques semaines déjà. «On dirait que ça fait un an que je fais partie de l’émission! observe-t-elle. Mais je sais que ce n’est pas le cas et que ça ne durera pas éternellement. C’est pour ça que j’essaie d’en profiter au maximum.»

Après l’aventure
Jayme Rae prétend ne pas avoir beaucoup réfléchi à «l’après-So You Think You Can Dance Canada». «Pour la première fois de ma vie, je n’ai rien planifié, révèle-t-elle. Je suis curieuse de voir ce qui m’attend.» Cette adepte de la danse contemporaine se dit fort inspirée par le parcours des anciens concurrents de l’émission, dont celui du gagnant de la première édition, le Québécois Nico Archambault, et d’une des finalistes, Natalli Reznik, qui ont tous deux travaillé aux côtés de Janet Jackson. «Moi aussi, je pourrais faire quelque chose comme eux», déclare-t-elle. Pour sa part, Vincent dit vouloir poursuivre son cheminement dans le monde du ballroom. «J’aime­rais chorégraphier pour l’émission l’année prochaine», ajoute-t-il.

La tournée So You Think You Can Dance Canada
Au Centre Bell
Demain soir, 19 h 30

Articles récents du même sujet