Culture

Alexander Skarsgård dans True Blood: Fulgurante ascension

Katarina Matsson - Métro Suède

Depuis qu’il joue dans les séries télévisées américaines True Blood et Generation Kill, Alexander SkarsgÃ¥rd est devenu une star hollywoodienne à succès. Le beau grand blond Suédois ne se laisse toutefois pas ébranler par la célébrité. Métro l’a rencontré.

Alexander SkarsgÃ¥rd arbore un beau bronzage. C’est ce qui arrive quand on vit à Los Angeles, explique l’acteur qui est toujours à la recherche d’un appartement à Venice Beach, où habitent ses amis et collègues de True Blood, Stephen Moyer et Anna Paquin. «C’est l’un des seuls endroits à Los Angeles où il est possible de se promener. J’ai l’habitude d’habiter près de mes amis et de les rejoindre dans les bars locaux. Je m’ennuie de cela.»

Alexander a quitté la Suède après avoir campé suffisamment de rôles de beaux grands blonds. C’est à Hollywood (pour HBO) qu’on lui proposa des rôles dans la série dramatique Generation Kill, qui porte sur la guerre, et True Blood, une télésérie vampiresque.

Ironiquement, son choix d’aller à Hollywood lui a permis d’obtenir de meilleurs rôles en Suède. «Il y a cinq ans, aucun directeur de la distribution ne m’aurait engagé pour un film suédois similaire à Generation Kill. J’étais toujours catégorisé comme le jeune lycéen.»

Chez les SkarsgÃ¥rd, être acteur, ça coule dans le sang. Son père est Stellan SkarsgÃ¥rd (Mamma Mia!, Pirates of the Caribbean, Breaking the Waves) et deux de ses frères sont aussi acteurs. Il avoue vouloir travailler un jour avec eux. «Nous ne cherchons pas intensivement des projets communs, mais ça serait vraiment génial! J’adorerais jouer avec mon père et mes deux frères. Ce qui nous a été proposé jusqu’à maintenant n’est pas intéressant, mais ça ne devrait pas tarder.»

Vivre avec la célébrité
Depuis son déménagement à Hollywood, Alexander SkarsgÃ¥rd est passé de chômeur à célébrité. Et l’attention qu’il reçoit est assez intense. «Quand on conduit sa voiture à LA, on est protégé dans sa bulle métallique, mais après deux saisons de True Blood, j’ai remarqué une grosse différence [dans la façon qu’ont les gens de me regarder]. Bien sûr, je vois ce qui est écrit sur moi, mais je ne lis jamais les sites ou les blogues des admirateurs. Je ne crois pas que ce soit très bon de le faire, car si c’est négatif, ça risque de beaucoup m’affecter et à l’opposé, si c’est positif, je ne vaudrais pas avoir un égo démesuré.»

Jusqu’à maintenant, l’acteur reste convaincu que la gloire et la fortune ne l’ont pas changé. «Il n’y a rien qui m’affecterait plus que si on me disait que j’ai changé. Je suis certain que ce n’est pas le cas, car j’avais déjà 30 ans quand j’ai suis devenu connu aux États-Unis.»

D’ailleurs, les rumeurs sur sa vie amoureuse vont bon train. Il a déjà été associé à ses collègues Evan Rachel Wood et Kate Bosworth. «Je crois qu’il n’y a pas une fille que je connaisse à Hollywood à laquelle je n’ai pas été relié à un moment ou à un autre. C’est ce qui arrive quand on monte dans un taxi avec une fille… Tout à coup, je suis marié.»

Ce qu’il a dit sur…

  • Kate Bosworth, sa collègue dans Straw Dogs : «Elle est incroyablement forte dans ce film. Elle s’est littéralement jetée dans le rôle à bras ouverts et a pris un risque. Peu  de belles actrices hollywoodiennes osent le faire et pour cela, j’ai beaucoup de respect pour elle. Elle est une fille vraiment chouette et brillante. Nous sommes de très bons amis.»
  • Lady GaGa, sa collègue dans le vidéoclip Paparazzi : « Nous avons travaillé ensemble pendant seulement une journée. C’est complètement fou. Elle est un peu disjonctée, mais elle a aussi beaucoup de volonté. Nous nous sommes bien amusés.»
  • Stephen Moyer, son collègue de True Blood : «Il est très drôle. Il a un chouette humour britannique et est vraiment décontracté. C’est un très bon ami.»
  • Evan Rachel Wood, sa collègue dans certains épisodes de True Blood : «Elle est l’une des meilleures actrices de sa génération. Elle est très brillante.»

Articles récents du même sujet