Culture
21:20 24 juillet 2019 | mise à jour le: 25 juillet 2019 à 12:14 temps de lecture: 3 minutes

De l’art visuel pour tous au centre-ville

De l’art visuel pour tous au centre-ville
Photo: Josie Desmarais/MétroL’exposition Vitrine sur l’art présente des oeuvres dans des vitrines de commerces vacants du centre-ville.

Les œuvres d’une dizaine d’artistes sont exposées jusqu’au 30 septembre dans les vitrines de plusieurs boutiques inoccupées du centre-ville.

Manipulations: voilà le thème de cette troisième édition de Vitrine sur l’art, une manifestation organisée par Art Souterrain dont l’objectif est de rendre accessible l’art contemporain. Si le mot «manipuler» est à double sens, il s’agit bien ici de l’action de tenir un objet entre ses mains – ce qui est impossible avec les formats insaisissables du numérique et du virtuel de plus en plus communs dans l’art contemporain.

L’accent est ainsi mis sur les matériaux afin de «montrer le travail manuel fait par les artistes contemporains et dans les métiers d’art», explique Pascale Beaudet, docteure en histoire de l’art, qui est la commissaire d’exposition cette année. «Je voulais amener des couleurs et des textures intéressantes, comme la céramique, le verre, les textiles ou l’acier, avec un thème intriguant, conceptuel, innovant», poursuit-elle.

Entre la rue Crescent et l’avenue du Président-Kennedy, chacun peut se balader parmi les gratte-ciel du centre-ville et plonger dans l’univers de l’art contemporain grâce à des œuvres exposées dans les vitrines de locaux commerciaux vacants. Pour Pascale Beaudet, «l’exposition se veut démocratique. Nous souhaitions ouvrir l’art contemporain à un public très large et offrir une grande variété de pratiques, comme la sculpture, aux gens qui passent dans la rue».

La manifestation culturelle plaît même aux plus jeunes: «Dimanche après-midi, j’ai vu une petite fille complètement fascinée par le travail de Michèle Lapointe. Sa mère essayait de lui en expliquer la signification, et cette petite ne voulait pas s’en aller. J’ai trouvé ça merveilleux. Enchanter le public grâce aux œuvres des artistes, c’est exactement ce que nous voulons», raconte la commissaire d’exposition pleine d’enthousiasme.

L’émotion avant la compréhension
«Il y a un réflexe chez tout le monde, qui est de ne pas forcément comprendre ce que l’artiste a voulu exprimer», admet Pascale Beaudet. Pour elle, il faut d’abord interpréter l’art avec son ressenti pour ensuite l’aborder de façon plus intellectuelle. «Ce qui est important, c’est d’abord l’impression, l’émotion que l’œuvre produit en nous.»

Si certaines personnes peuvent être intimidées par les musées, Vitrine sur l’art se veut plus accessible. «Ça ne demande pas d’effort et comme c’est dans la rue, on ne regarde que si on veut. C’est totalement libre et facile pour les gens d’avoir accès à l’art», conclut
Pascale Beaudet.

Comme au musée, des informations sur les œuvres et l’artiste sont affichées à côté de chaque installation. L’avantage de cette exposition un peu particulière est qu’elle est conçue davantage comme une balade urbaine et non comme un parcours allant d’un point A à un point B.


Artistes exposés à Vitrine sur l’art jusqu’au 30 septembre :

  • Sophie-Eve Adam
  • Montserrat Duran Muntadas
  • Julie Bénédicte Lambert
  • Claude Millette
  • Marc Dulude
  • Dominic Papillon
  • Yves Louis-Seize
  • Michèle Lapointe
  • Serge Marchetta

Articles similaires