Culture

7e ciel: Cette semaine, Métro craque pour Fondations, le Mile Ex End…

Fondations Photo: Courtoisie

1- Fondations

Fondations suit le parcours semé d’embuches du forgeron Mathieu Collette pour sauver les Forges de Montréal. Menacé d’expropriation par la Ville dans la foulée du développement du Bassin Peel, l’organisme vivote pour trouver un lieu capable de l’accueillir et défendre sa raison d’être face à une administration qui fait la sourde oreille. Des problèmes concrets et actuels, mais qui font écho à des thématiques beaucoup plus vastes comme la lutte contre l’obsolescence programmée et la préservation d’un patrimoine millénaire. Très simple dans sa présentation, le documentaire d’Olivier D. Asselin fait honneur à la volonté de fer de ces hommes (et de ces femmes) prêts à défendre leur art jusqu’au bout. Benoit Valois-Nadeau

 

2- Le Mile Ex End

Les bonnes raisons ne manquent pas d’aller faire un tour sous le viaduc Van Horne ce week-end. Il y a d’abord la programmation alléchante du Mile Ex End, qui, contrairement à d’autres festivals de musique – ’77, Heavy Montréal et Osheaga, pour ne pas les nommer –, fait une belle place aux talents féminins (sans atteindre la parité, cela dit). Ainsi, on a très hâte de voir la performance de Feist, d’Elisapie, de La Force et de Mélissa Laveaux. Et puis, autre incitatif non négligeable: le festival, qui en est à sa 3e édition, est un des plus abordables en ville. Trois jours de musique et un d’humour, le tout pour moins de 100$, c’est difficile à battre. Et la cerise sur le sundae? Le soleil sera au rendez-vous tout le week-end. De vendredi à lundi. Marie-Lise Rousseau

3- This light never goes out

Des couleurs vives, un trait fort, un humour féroce, vous aurez peut-être reconnu là le style de Jim Carrey. L’acteur, qui se fait rare au cinéma dernièrement, est beaucoup moins discret sur Twitter, où il partage sa vision singulière des choses dans des dessins satiriques. Un acte de résistance face à l’Amérique de Trump, dépeinte par Carrey comme effrayante et ridicule. Les dessins originaux, tantôt drôles, tantôt touchants, sont exposés au Centre Phi. Jusqu’au dimanche 1er septembre. Zoé Magalhaès

4- L’édition estivale de 24 images

L’été tire à sa fin, mais il n’est pas trop tard pour lire la passionnante édition estivale de la revue 24 images consacrée aux nouveaux territoires du cinéma québécois. Tout y est abordé avec finesse et originalité: documentaires, cinéma de genre, expérimental, courts métrages, représentation des femmes, place des cinéastes autochtones, récits d’apprentissage… De quoi rappeler que le 7e art produit dans la province est riche, très diversifié, et loin d’être «gris, froid et déprimant», comme l’ont dit certains. En kiosque. Marie-Lise Rousseau


5- Felicity

Le deuxième album du compositeur québécois Clément Leduc, alias Hologramme, pourrait bien être la trame sonore parfaite pour la fin de l’été. Composé à Berlin (ce qui explique peut-être son son européen à la Polo & Pan), Felicity est un mélange astucieux de sonorités planantes et de grooves bien sentis. Tantôt atmosphérique (Nocturne), tantôt ludique (Sixteen), Felicity est une expérience immersive, qui nous fait pénétrer dans un vaste univers qui dépasse les limites de l’électro. Lancement le 10 septembre au Ausgang Plaza. Benoit Valois-Nadeau

6- Nos questions niaiseuses

On sait tous que les profs, animateurs et conférenciers de ce monde mentent lorsqu’ils disent qu’il n’y a pas de questions niaiseuses. Cela n’empêche pas certaines de ces questions de mériter de vraies réponses. Les hilarants Catherine Éthier et Mathieu Pichette (ex de Les pieds dans la marge) en font la démonstration dans chaque court épisode de ce chouette balado. Des mystères comme les suivants: Pourquoi aller jaser dans un bar avec de la musique forte? Pourquoi la file de la toilette des filles est-elle toujours plus longue? Pourquoi être pressé le matin, mais attendre un café au service au volant? – sans oublier le plus niaiseux du lot: Est-ce drôle, être chinois et habiter Lachine? – sont grâce à eux enfin (!) résolus. Sur Ici Radio-Canada Première. M.-L. Rousseau

7- Viens voir mes rénos

La rentrée télé est déjà amorcée du côté des chaînes spécialisées et CASA nous offre une petite nouveauté de rénovation afin de meubler nos soirées plus tranquilles maintenant que les enfants se couchent (enfin) tôt. Viens voir mes rénos, c’est le nouveau véhicule de l’énergique Kevin Raphaël, dans lequel trois participants comparent leurs rénovations afin de remporter une petite somme d’argent. Si vous aimez «scèner» chez les gens et juger leurs goûts en matière de déco, sautez là-dessus. Sur CASA. Stéphane Morneau

Et on se désole pour…

La fin des expos à la BanQ

On a appris en catimini cette semaine que la Grande Bibliothèque ne présentrait plus d’expositions à compter de novembre prochain. Selon un communiqué interne, c’est une décision prise pour permettre la création d’«une équipe entièrement dédié à la création de ressources éducatives numériques pour le milieu scolaire» (et pour sauver quelques dollars, on s’en doute). L’intention est louable, mais on ne peut que constater que Montréal perd un lieu d’éducation, de mise en valeur et de transmission du savoir. Un lieu ouvert à tous et gratuit, souvent la première porte d’entrée sur la culture des groupes scolaires, justement. Benoit Valois-Nadeau

 

 

Articles récents du même sujet