National
05:00 26 avril 2021 | mise à jour le: 26 avril 2021 à 08:10 temps de lecture: 3 minutes

Violences conjugales: «Je veux inspirer les femmes à se sauver», témoigne Laurence Jalbert

Violences conjugales: «Je veux inspirer les femmes à se sauver», témoigne Laurence Jalbert
Photo: Capture d'écranLaurence Jalbert a vécu de la violence conjugale pendant plus de 10 ans.

La chanteuse, Laurence Jalbert, est revenue sur les violences conjugales qu’elle a vécues durant plus de dix ans, dans l’émission Tout le monde en parle. Elle veut désormais inspirer les femmes et guérir.

Elle a expliqué, lors d’une entrevue la semaine dernière à Rythme FM, avoir vécu de la violence conjugale dans les onze dernières années. Puis elle a raconté plus en détail son histoire sur sa page Facebook. Lors du passage d’un extrait de cette entrevue à TLMEP, elle s’est bouché les oreilles tant son témoignage lui était difficile à entendre.

«10 ans de ma vie où j’ai pleuré tous les jours. J’avais des cuillères au congélateur pour qu’on ne voie pas mes yeux gonflés.» – Laurence Jalbert

Cette période difficile a eu des conséquences néfastes pour Laurence Jalbert. Elle a indiqué souffrir du syndrome de choc post-traumatique et avoir eu des idées noires. «Oui, j’ai eu peur de mourir, mais c’est moi qui l’aurais fait. Les idées suicidaires m’ont suivie. Je ne pouvais plus vivre comme ça. C’était de la violence mentale, de la cruauté mentale.»

«Je suis incapable de faire confiance à quelqu’un. Je doute de tout, j’ai peur de tout, je ne vous parle même pas de mon degré d’estime personnelle, ni des crises d’angoisse invalidantes» – Laurence Jalbert

«Des fois, ton cerveau ne peut plus supporter ces peines et la douleur», témoigne-t-elle.

Elle se décrit, elle-même, comme une «lavette à côté du comptoir» mais assure être dans un processus de guérison: «J’ai 61 ans. Je veux guérir. Je ne veux plus vivre comme ça. Je veux inspirer les femmes à se sauver, sauver leur vie, sauver leurs enfants.»

Des aides salutaires

C’est un appel à SOS Violence conjugale qui l’a sortie de cette situation qu’elle décrit comme «destructrice».

«J’ai été accueillie dans la bienveillance. SOS violence conjugale, c’est indispensable. Je suis très heureuse des montants qui ont été accordés [à la lutte contre les féminicides], cette semaine.» – Laurence Jalbert

Les spots de publicité contre les violences conjugales actuellement diffusés à la télévision ont été un déclic pour témoigner de sa situation. «Cette pub, c’est exactement ce qu’il se passe. Je me voyais dedans», s’est-elle exprimée les larmes aux yeux.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, invité virtuel de l’émission, a glissé un petit mot à l’attention de la chanteuse. «Cela me touche de t’entendre partager ton histoire. Si tu arrives à pousser d’autres femmes à témoigner, c’est une grande chose», s’est-il exprimé.

SOS Violence conjugale peut être contacté au 1 800 363 910 24/7.

Québec multiplie ses efforts contre la violence conjugale

Le gouvernement de François Legault quintuplera les fonds promis lors du dernier budget aux maisons d’hébergement pour femmes et accélérera les investissements dans une foule de secteurs afin de s’attaquer aux violences conjugales.

Le Québec encaisse déjà une année noire: depuis janvier, dix femmes sont mortes dans des crimes conjugaux dans les quatre coins de la province. C’est déjà plus que l’an dernier.

«Devant l’urgence et la gravité de la situation», la vice-première ministre, Geneviève Guilbault a annoncé vendredi les grandes lignes d’un investissement de près de 223 M$.

Articles similaires