Culture

Cette semaine, on craque pour: Beyond de Circa, RIDM en plein air, Kevin Smith…

Photo: Dylan Evans

Cette semaine, on craque pour… Beyond de Circa, les RIDM en plein air, Kevin Smith au Comic Con, BADBADNOTGOOD version hip hop, The Sheepdogs au FIJM… et Heat en première partie, et Saving Mes Aynak.

1. Beyond de Circa
Les Australiens de Circa ont déjà prouvé leur virtuosité à maintes reprises ici, et hier, le spectacle d’ouverture de Montréal complètement cirque n’a pas fait exception. Dans une ambiance onirique, les acrobates rivalisent de prouesses (impliquant souvent des artistes féminines qui soulèvent leurs comparses masculins – bien joué!) pour nous faire retenir notre souffle (comme dans ce numéro splendide de trapèze au son du Port d’Amsterdam, de Jacques Brel), serrer les dents (comme ce mélange de contorsion et jonglerie impliquant une raquette et un homme qui s’y faufile) ou rigoler (il faut voir ces sept artistes «devenir» des animaux). Ça commence en force! (Jessica Émond-Ferrat)

2. Les RIDM en plein air
On aime les documentaires. Et on aime les films gratuits en plein air. C’est donc une note parfaite pour le concept des Rencontres internationales du documentaire de Montréal en plein air, qui revient cette année. Que ce soit au parc Baile, au parc Laurier, au Marché des possibles ou ailleurs (sept
lieux au total), on pourra voir une belle sélection de docus aux thèmes variés, dont 20 000 jours sur terre (photo). Du 14 juillet au 1er septembre ridm.qc.ca. (Andréanne Chevalier)

3. Kevin Smith au Comic Con
Depuis un certain temps, la folie des conférences a frappé la planète. Si certaines des personnalités qui montent sur scène pour raconter leur parcours de vie nous laissent perplexe (vraiment? S’être marié et avoir fait une retraite de yoga suffit pour motiver une foule?), une jasette du réalisateur culte Kevin Smith nous semble être la promesse d’une expérience transformatrice. Ce qui serait mourant? Que le roi de Clerks «s’adresse» aux fidèles dans le rôle de Silent Bob. Vendredi soir à 21 h 30 au Comiccon. (Natalia Wysocka)

4. BADBADNOTGOOD version hip hop
La formation funk-jazz torontoise Badbadnotgood consommera son union avec le rappeur Ghostface Killah, membre du Wu-Tang Clan, samedi dans le cadre d’un concert du Festival international de jazz de Montréal. Les mélodies à la fois langoureuses et pleines d’aplomb présentées sur l’acclamé album Sour Soul – sorti en février et qui a scellé leur collaboration – laissent présager une performance sur scène prometteuse. On peut y voir un hip-hop live et cinématographique ou, à l’inverse, un jazz décomplexé et fougueux. C’est selon! Samedi au Metropolis à 20 h 30. (Émilie Bergeron)

5. The Sheepdogs au FIJM…

Dans le cadre du Festival de jazz, on pourra voir The Sheepdogs – pour la première fois, dans notre cas. On avait déjà hâte vu l’énergie folle qui se dégage des trois premiers albums du talentueux groupe rock de la Saskatchewan, particulièrement son opus éponyme paru en 2012. Et un ami les ayant déjà vus en concert a achevé de nous convaincre en nous assurant que «c’est ce qui se rapproche le plus de voir The Allman Brothers live». On court donc vérifier le tout vendredi soir à 20 h 30 au Métropolis. (Jessica Émond-Ferrat)

6. … Et Heat en première partie
Le charme de Heat, c’est la dégaine à la The Strokes. C’est la voix chaude du chanteur Susil Sharma, qui rappelle le parlé-chanté de Lou Reed. C’est le retour d’un indie-rock dans un style un peu garage, un peu grunge. Leur premier album Rooms, c’est, finalement, un album de 7 chansons remplies de riffs de guitares, 20 minutes qui suffisent pour nous donner envie de partir sur la route, sans destination. Les quatre Montréalais de Heat seront en première partie de The Sheepdogs, vendredi soir au Métropolis. (Josie Desmarais)

7. Saving Mes Aynak
Le saccage du patrimoine ar­chéologique mené en Orient par État islamique indigne la communauté internationale. La minière chinoise MCC fera pourtant la même chose en toute légalité sur le sol afghan, et ce, dans l’indifférence générale. Avec le docu­mentaire Saving Mes Aynak, le réalisateur Brent E. Huffman attire l’attention sur le sort oublié de Mes Aynak, une cité bouddhiste aussi vaste que le Machu Picchu et construite, pour son plus grand malheur, sur un gise­ment de cuivre d’une valeur de 100 G$. Pris entre des inté­rêts économiques énormes, des autorités complaisantes et les menaces des talibans, des archéologues sont enga­gés dans une course contre la montre pour sauver 5 000 ans d’histoire…MCC doit raser Mes Aynak d’ici la fin 2015. Diffusé pour un temps limité sur aljazeera.com. (Maxime Huard)

On se désole pour…

Women le film
De la même façon qu’on met des avertissements sur les électroménagers («Ne mettez pas votre chat dans ce micro-ondes!»), on devrait frapper certaines œuvres du sceau «N’adaptez pas ça au cinéma!» Comme les romans de Bukowski par exemple. Bas. Les. Pattes. Hollywood. Pourtant, on apprenait cette semaine que Women est… en route vers le grand écran. NON! Laissez Hank Chinaski tranquille! Il a déjà servi d’inspiration au charmeur incarné par Dave Duchovny dans Californication. Et c’était parfait. Vraiment. Maintenant, stop! Touchez pas à Hank! Ni à Lydia! Ni aux engueulades, aux baises, aux beuveries! Et si vous devez absolument le faire (et vous allez le faire, ne serait-ce qu’en raison du mélange «engueulades, baises, beuveries»), de grâce, ne foutez pas ça au micro-ondes. (Natalia Wysocka)

Articles récents du même sujet